Godier Genoud 650 « Gendarmerie Nationale »

DSC_7616

Fin des années 70.

L'équipe de compétition de l'Escadron Motocycliste de la Garde Républicaine - Gendarmerie Nationale - se fait régulièrement damer le pion par la maison d'en face : les policiers du C.M.P.N.

Pour tenter d'inverser la tendance, les gendarmes parviennent à convaincre leur hiérarchie de les doter de motos enfin performantes.

Encore faut-il que ce soient des motos de fabrication française.

C'est le cas des Godier Genoud.

Fort de ses succès en endurance sous les couleurs de Kawasaki, le préparateur haut-savoyard réalise désormais des motos de route, sur base Kawasaki, et s'apprête à obtenir un statut de constructeur à part entière.

La Gendarmerie Nationale passe commande de huit Godier Genoud 650, destinées à l'équipe de compétition de l'Escadron Motocycliste de la Garde Républicaine

Au guidon de ces motos préparées pour la course, les gardes vont rouler en Championnat de France des Rallyes Routiers, ainsi qu'au Tour de France Motocycliste, épreuve très suivie à la fin des seventies.

DSC_7664

Dérivées de Kawasaki Z650 de série, ces Godier Genoud de "course" reçoivent un équipement et une préparation spécifiques :

- monocoque Godier Genoud en polyester, peinte aux couleurs de la Gendarmerie Nationale

- selle monoplace recouverte de skaï bleu

- carénage tête de fourche, issu de la Kawasaki 1000 Z1R

- bulle Z1R retaillée

- optique de phare H4, ampoule jaune

- garde-boue AV et AR peints aux couleurs de la Gendarmerie Nationale

- guidon cintre plat

- commande de frein AV à câble + maître-cylindre hydraulique (issus de la 1000 Z1R)

- commandes reculées Godier Genoud (sélecteur à renvoi + pédale de frein AR)

- carter de pignon de sortie de boîte modifié

- échangeur air/huile Lockhart

- amortisseurs Koni, montés en position inclinée (avec modification de cadre)

- échappement 4 en 1 Devil noir

DSC_7628

Destinées à la Gendarmerie Nationale, les motos ne sont pas homologuées.

Elles conservent leur numéro de châssis Kawasaki d'origine et roulent avec une plaque d'immatriculation "gendarmerie" ornée de la grenade dégoupillée - Godier Genoud n'obtiendra son statut de constructeur qu'en 1980.

A cette première série de GG 650 vient s'ajouter, l'année suivante, une seconde commande de GG 750, plus performantes.

En 1981, la hiérarchie décide de se désengager de toute compétition officielle.

Fin 1981, les Godier Genoud de la Gendarmerie Nationale sont vendues aux enchères, par les domaines.

A l'exception de la GG 650 (châssis n° 030 743), portant la plaque de course n° 20 (empruntée à une 1000 GG du Tour de France 1980).

Cette moto est exposée au Musée Motocycliste de la Gendarmerie Nationale, à Fontainebleau.

DSC_7646

De nos jours, il existe quelques exemplaires connus de Godier Genoud 750, ex-gendarmerie natinonale, soigneusement conservés dans leur état d'origine, ou restaurés.

Plus rares sont les anciennes GG 650 des gendarmes, ayant traversé les quatre dernières décennies.

Certaines motos, parmi celles vendues aux enchères fin 81, ont été démontées ou phagocytées.

Leurs acquéreurs se sont le plus souvent empressés de les repeindre, le bleu "gendarmerie" n'étant guère tendance à l'époque.

Ce fut le cas de cette GG 650, dont la peinture d'origine fut recouverte par un vert Citroën, plus proche des couleurs habituelles des Godier Genoud.

Nous avons déniché et acquis cette GG 650 au début des années 2000.

Avec l'intention de l'engager sur le Moto Tour.

Nous avions contacté les gendarmes de l'Escadron Motocycliste de la Garde Républicaine pour les associer à cette aventure.

Le "projet 650" ne s'est finalement pas réalisé.

La moto est restée stockée dans nos locaux une quinzaine d'années supplémentaires.

Après restauration complète en atelier spécialisé, la voici de nouveau parée des couleurs de la Gendarmerie Nationale, telle qu'à la sortie des ateliers de St Julien, en 1979.

DSC_7630

Restauration 

DSC_7449

La moto a été entièrement démontée.

Le cadre a été mis à nu.

Son alignement a été vérifié sur un marbre professionnel.

Le cadre a été traité en atelier de peinture industrielle :

- dégraissage

- sablage

- apprêt zinc

- mise en peinture époxy : finition noir brillant

Sur les GG 650, le positionnement des amortisseurs est modifié :

- le point d'ancrage supérieur d'origine est supprimé

- l'amortisseur est fixé au cadre sur une double platine offrant deux possibilités d'inclinaison.

Une entretoise en alu est intercalée entre les tôles perforées formant la double platine d'ancrage.

Les tés de fourche et les pontets de guidon ont été traités en époxy.

Les roulements de direction d'origine (à billes) ont été remplacés par des roulements coniques neufs.

La visserie a été rezinguée : rondelle d'appui + bague de serrage.

Le bras oscillant a été traité en époxy (en même temps que le cadre).

Pièces rezinguées :

- axe de bras oscillant + écrou

- axe de roue AR + entretoises + écrou

- tendeurs de chaîne secondaire + visserie

Les amortisseurs sont des KONI 7610 N.O.S. :

- réglables en hydraulique, 3 positions

- en précontrainte des ressorts, 5 positions

DSC_7473

La fourche a été reconditionnée :

- fourreaux polis

- plongeurs neufs

- cache poussière neufs

- joints spis neufs

- hydraulique

DSC_7478

Les portières et le cerclage de phare sont issus d'une Kawasaki 1000 Z1R.

Ils ont été traités en époxy.

Les compteurs ont été restaurés chez SevenParts :

- fonds neufs

- aiguilles restaurées

- vitres neuves

- mécanismes reconditionnés

- entourages de boîtiers traités en époxy

- boîtiers rezingués

- cerclages neufs

- remise à zéro totalisateur kilométrique

DSC_7482

Le boîtier de filtre à air est d'origine Z650, avec gros couvercle rond et pattes de fixation à 90°, vissées sur le bac batterie (repeint en époxy).

Consommables neufs :

- conduits d'admission

- filtre à air

DSC_7493

Le moteur est d'origine Z 650.

Sur les GG 650 de la Gendarmerie Nationale, le moteur n'a pas fait l'objet d'une préparation spécifique.

Il est équipé d'un échangeur air/huile Lockhart.

L'échappement 4 en 1 Devil noir mat est d'origine et spécifique aux GG "gendarmerie".

Autres prestations :

- peinture roue AV & AR + roulements neufs

- pneumatiques Dunlop neufs

- disques de freins rectifiés

- étriers de freins reconditionnés + mise en peinture

- faisceau électrique restauré

- plateau d'allumage neuf

- batterie Yuasa neuve

- bougies NGK neuves

- carburateurs reconditionnés

DSC_7489

La coque polyester est spécifique à la GG 650.

Il s'agit de la coque d'origine de la moto.

Nota : la trappe à essence est issue de l'automobile (Renault R14).

Le carénage tête de fourche provient d'une Kawasaki 1000 Z1R.

La coque, le tête de fourche et les garde-boue AV et AR ont été repeints aux couleurs d'origine des GG de la Gendarmerie Nationale.

La bulle fumée est neuve et retaillée (conformément aux GG de la Gendarmerie Nationale).

DSC_7519

La selle d'origine a été reconditionnée.

La moto est équipée de son échangeur air/huile Lockhart d'époque.

La visserie est freinée : une obligation pour la course.

Les caches latéraux portent le logo "650".

DSC_7626

Les Godier Genoud de l'Escadron Motocycliste de la Garde Républicaine

Les Godier Genoud de la G-002

Les motos de l'équipe de compétition de l'Escadron Motocycliste de la Garde Républicaine, dans la cour de la caserne Damesme, à Fontainebleau :

- au premier plan, les GG 650

- au fond, les Kawa 900 King's

935-rallye divers

La moto est bien une 650 - malgré le sigle Z 750 du cache latéral.

La Godier Genoud n° 20 au Musée Motocycliste de la Gendarmerie Nationale

DSC_1595

La moto est une 650 de la première commande - châssis n° 30743.

Le moteur de 650 a été remonté avec un bloc-cylindres de 750.

La plaque de course n° 20 a été empruntée à la 1000 GG engagée au Tour de France 1980 - en course cette 650 portait le n° 17.

"Le 12 juin 1952, une note du Ministère de la Défense décide d'encourager la pratique du sport motocycliste en autorisant les compétiteurs à participer, en service, à des épreuves d'intérêt national et international.

Cette volonté débouchera sur la création d'une équipe de compétition au sein de l'Escadron Motocycliste de la Garde Républicaine.

Composée d'une quinzaine de gardes républicains, pilotes, mécaniciens ainsi que personnel d'encadrement et de soutien, elle participera principalement au Championnat de France - civil et militaire - des rallyes routiers, au Rallye International Gendarmerie/Police de Liège (Belgique), aux Coupes de l'Armistice et au Tour de France motocycliste.

Elle obtiendra plusieurs titres de Champion de France, civil et militaire, individuel et par équipe.

Au début de son existence, les motocyclettes et les tenues de service courantes seront utilisées.

Au fil des années, sans cesse à la recherche de résultats, les compétiteurs piloteront des Norton Commando 750, des Kawasaki 900 King's, pour terminer sur des Godier Genoud 750 et 1000.

L'équipe sera dissoute en 1981.

Quelques années plus tard, quelques gardes participeront, de nouveau en service, avec des partenaires civils, aux championnats de France des rallyes routiers et super-motard, ainsi qu'aux rallyes Paris-Dakar 1984, 85, 87 et 88."

KB Style

Tous droits réservés.

Les autres Godier Genoud

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Godier Genoud ZR 1100 Endurance Replica

750 GG 11XXX-000

Godier Genoud 750 « Gendarmerie Nationale »

les 2 GG-002

Godier Genoud « Moto Tour 2005 »

Godier Genoud MTR 02 au Cafe Racer Festival 2019

Godier Genoud MTR 02

DSC_4105

1135 GG : victoire au Moto Tour 2004

DSC_2073

Godier Genoud 1135 Performance Replica type GG03 PR 1984

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Godier Genoud « Boomerangs » Extra Production