Kawasaki 750 Mach IV 1972 bleue (ton plein)

Outrageusement anti-sociale.  La 750 H2 l'était à sa sortie, en 1972. Elle l'est encore plus de nos jours.

DSC_0571

Au début des années 70, la plupart des constructeurs disposent d'une grosse cylindrée, 750 cc.

Honda a introduit la CB750 en 1969.

Triumph, la Trident - moto de série la plus rapide.

Norton, la Commando

MV Agusta, la 750S.

Au tour de Kawasaki d'entrer en jeu avec la 750 Mach IV présentée à la presse sur le circuit de Long Beach, Californie, en septembre 1971.

En choisissant d'extrapoler le 3 cylindres 2 temps de la 500 H1, la marque d'Akashi n'a qu'un seul but : la performance.

Tout le reste passe au second plan : consommation, tenue de route, confort, ...

Avec la Mach IV, Kawasaki opte pour la simplicité plus que l'innovation.

Point d'admission par clapets ou de distributeur rotatif.

Trois carburateurs Mikuni à boisseaux, d'un diamètre de 30 mm.

Un allumage CDI de dernière génération.

La Triumph Trident développe 58 CH.

La CB 750 Four 63 CH.

La Mach IV place la barre à 74 chevaux - soit près de 100 CH/L.

Avec un moteur simple et solide.

D'une esthétique indémodable.

DSC_0575

Un moteur fougueux.

Mais un cadre notoirement sous-dimensionné, incapable d'encaisser la puissance du moteur sans montrer ses limites - même avec deux amortisseurs de direction.

Des suspensions anecdotiques.

Un freinage inefficace ...

Telle est la 750 H2, au caractère outrageusement anti-social.

Rouler en Kawa 750 signifiait forcément quelque chose dans les seventies.

Qu'en est-il 50 ans plus tard ?

La 750 H2 est une brute. Elle vous secoue comme un shaker. Elle consomme autant d'essence qu'une voiture. Le moteur est bruyant. Le châssis se tortille à la moindre accélération.

DSC_0597

Cette Kawasaki 750 Mach IV a été assemblée dans l'usine d'Akashi au printemps 1972.

Elle a été commercialisée en France et immatriculée fin 1972.

La moto a été récemment restaurée en atelier spécialisé.

Partie-cycle

DSC_4817

Le cadre a été démonté et contrôlé au marbre.

L'ancrage de la béquille centrale a été réparé et renforcé - la béquille centrale était affaissée, la roue AR touchait le sol.

Le cadre a été préparé pour être envoyé en atelier de peinture industrielle : les pas de vis ont été protégés par des épargnes.

Le cadre a été traité en époxy :

- sablage

- apprêt zinc

- finition noir brillant

Conformément à son numéro, H2F 16640, le cadre comporte deux tubes de renfort en avant du moteur.

Les premiers modèles de 750 H2 ne comportaient qu'un seul tube de renfort.

Moteur

Le moteur qui se trouvait sur la moto avant restauration n'était pas le moteur d'origine - il avait déjà été remplacé.

En outre, le haut moteur était HS.

Les pistons profondément marqués et ovalisés étaient déjà en dernière côte.

La boîte de vitesses présentait de sérieux désordres :

- fourchette de 2e vitesse HS

- pignon de 2e vitesse HS

- carter moteur endommagé au niveau des portées de roulements des arbres de boîte

Il a donc été nécessaire de remplacer l'intégralité du moteur et des pièces :

- carters moteur

- boîte de vitesses complète

- cylindres + culasse

- pistons

- vilebrequin

- cloche d'embrayage

Le nouveau moteur a été entièrement démonté et restauré :

- carters moteur microbillés

- vilebrequin reconditionné (bielles, joints spis, roulements, cages à aiguilles)

- pistons + segments + axes + clips

- boîte de vitesses

- disques d'embrayage + cloche

- pompe à huile + durits

DSC_4841

Les carburateurs ont été démontés et nettoyés au bac à ultrasons.

L'équipement mobile a été remplacé :

- gicleurs

- aiguilles

- pointeaux

- joints

- câbles

Les gicleurs et le positionnement des aiguilles ont été adaptés en fonction de la cylindrée et du diamètre des nouveaux pistons.

Les pipes d'admission ont été remplacées.

Le bon fonctionnement des durits d'adduction d'huile 2 temps a été testé et vérifié (banjos + billes anti-retour).

Les carters périphériques ont été polis.

La visserie hexacave est neuve.

DSC_4848

Fourche

Les roulements de direction d'origine à billes ont été remplacés par des roulements coniques neufs.

La bague de serrage et la rondelle d'appui ont été rezinguées.

La fourche a été reconditionnée en pièces neuves :

- plongeurs

- bouchons alu + joints toriques

- joints spis

- caches poussière

Les fourreaux ont été polis.

Tableau de bord

Le contacteur principal à clef et l'antivol de direction sont neufs.

Les clefs sont numérotées et siglées Kawasaki.

Les tés de fourche et le support compteurs ont été traités en époxy.

Autres pièces neuves :

- boîtiers de compteurs

- grand guidon chromé

- commodos + poignées

- clignotants + tiges chromées + bagues de fixation + caoutchoucs

- portières de phare

- catadioptres

Le rigidificateur du garde-boue AV a été traité en époxy.

Les compteurs ont été restaurés.

Amortisseurs

Les amortisseurs chromés sont neufs.

Le carter de chaîne secondaire a été traité en époxy.

La visserie a été rezinguée.

DSC_5090

Electricité

Le boîtier CDI d'origine a été remplacé par un boîtier reconditionné.

Le régulateur/redresseur d'origine a été conservé.

Le faisceau électrique principal complet est neuf.

Le bac à batterie a été traité en époxy.

Carrosserie

La carrosserie complète a été repeinte en coloris d'origine : bleu ton plein.

Les éléments de carrosserie ont été décapés, poncés, apprêtés :

- apprêt garnissant

- apprêt gris de finition

La teinte de fond bleu a été appliquée : 2 couches.

Les décors ont été réalisés en peinture : il n'y a pas de sticker sur cette carrosserie.

Des pochoirs ont été numérisés à partir de la déco d'origine.

Le positionnement, les variations d'épaisseur des décors sont conformes à l'origine.

La carrosserie a reçu un vernis multicouche, avec ponçage fin entre chaque passe.

Au final, la carrosserie a été polie/lustrée.

IMG_5263
DSC_5425
DSC_5445

Carrosserie

Roue AV :

- moyeu poli

- rayons (neufs) zingués à têtes bichromatées

- jante (neuve) chromée D.I.D.

- Dunlop K81 TT100 3.60 X 19

- Axe de roue AV et visserie rezingués

Freins AV :

- disques N.O.S. appairés et siglés "7N"

Les disques existants auparavant sur la moto étaient dépareillés.

- étriers reconditionnés (visserie rezinguée)

- plaquettes

- durits inox type aviation

- maître-cylindre neuf

DSC_0573

Roue AR :

- moyeu poli

- rayons (neufs) zingués à têtes bichromatées

- jante (neuve) chromée D.I.D.

- Dunlop K81 TT100 4.25 X 18

- Axe de roue AV et visserie rezingués

Transmission secondaire neuve :

- pignon

- couronne

- chaîne

Frein AR :

- flasque peinte (finition noir satinée)

- garnitures de frein AR

DSC_0585
DSC_0587
DSC_0577

Autres pièces neuves :

- selle complète

- boîtier de filtre à air

- phare complet (optique H4)

DSC_0579

Le moteur commence à pousser à partir de 4000 tr/min. Apparaissent alors les vibrations, dans les repose-pieds, le guidon, les rétros ...    A 6000 tr/min, le guidon vibre tellement qu'il devient difficile de s'accrocher très longtemps ...

DSC_0601

KB Style

Tous droits réservés.