Accueil > Dossiers > 10 000 Miles Z1 test

En 1973, le pilote d’essai professionnel Gene Hartline a effectué pour le compte de K.M.C. – Kawasaki U.S.A. - un test de plus de 10 000 miles (16 000 km) en six semaines au guidon d’une Kawasaki 900 Z1.
Il a silloné les routes du sud de la Californie, travesrant également le Nevada et l’Arizona.
Gene n’a pas forcé sur la moto, mais il ne l’a pas ménagée non plus.  
Il a roulé le plus vite possible compte tenu des grands espaces dégagés de ces régions.

Après cet essai à hautes vitesses et à fortes accélérations, la machine a été complètement démontée, jusqu’à la dernière vis et au dernier boulon. Le cadre a été dégraissé et sablé afin de vérifier l’apparition de faiblesses au niveau des soudures. On ne trouva aucun désordre à ce niveau.
On constata simplement des petites traces d’usure un peu partout sur le cadre.
Les bougies d’origine étaient encore en bon état ; les capteurs d’allumage également – ils avaient été remplacés une fois depuis l’origine.
Avant d’ouvrir le moteur, on vérifia les compressions : elles étaient  encore très bonnes. Une fois les pistons démontés, on constata que leur usure était si faible que le moteur fut déclaré « bon pour le service » par le coordinateur en chef du projet, Randy Davis.
Les chambres de combustion étaient relativement propres et le retrait des soupapes minime.
Les roulements de vilebrequin ne présentaient aucune trace d’usure et la métrologie du vilebrequin démontra que celui-ci était  encore dans les côtes du « neuf ».
Les paliers de vilebrequin présentaient des traces d’échauffement significatives. Cela était dû à un manque de fluidité de l’huile à travers les premiers modèles de by-pass (témoin de pression) dont était encore équipée cette Z1.
La boîte de vitesse était en parfait état.

dossier10000milesZ1test

Mike Munford, mécanicien du Département Technique

Les freins étaient encore en bon état à la fin du test, bien que la surface des plaquettes et des mâchoires soit « glacée », du fait des  températures élevées atteintes lors des freinages intensifs.
Le pneu avant d’origine était complètement usé (il l’était déjà au bout de 15 000 km) ; le pneu AR était également très usé – il s’agissait du second pneu depuis l’origine.
La troisième chaîne de transmission secondaire était encore utilisable – la couronne AR et le pignon de sortie de boîte étaient en bon état. Ils avaient déjà été remplacés une fois.

Le tout après près de 16 000 km d’utilisation intensive notamment sur autoroute.
Maintenant que ce test était terminé, la moto allait être reconditionnée pour effectuer un second test de 40 000 km supplémentaires.
Lors de ce second test, la moto ira régulièrement en révision et sera attentivement observée ; toutes les observations seront répercutées à travers le réseau des concessionnaires U.S.
                            
Traduit de l’anglais.
Source : K.M.C. bulletin de liaison interne