KAWASAKI 900 Z1B 1975 n° 6581x

photo1

De tous les avis, le modèle 900 Z1b de 1975 est le plus réussi de la gamme 900.

La robe Candy Blue Petrol soulignée d'un large filet or est à la fois élégante, harmonieuse et flamboyante.

La ligne originale de la Z1 est conservée : réservoir d’essence en goutte d’eau, grand guidon, compteurs en forme d’obus, petit dosseret et bien sûr les quatre sorties d’échappements chromées.

Le moteur peint en noir des premières versions a laissé place à un bloc gris alu, moins salissant, à l’éclat naturel réhaussé par les carters périphériques polis.

Cet a reçu de nombreuses pièces neuves :

- carrosserie complète conforme à l’origine (avec trappe, sigles et emblèmes)

- selle

- échappements chromés (avec fixations et colerettes)

- amortisseurs IKON chromés

- kick, pédale de frein, sélecteur

- carter de chaîne secondaire

- boîte à air

- arceau de maintien passager

- repose-pieds

- frein AV : disque, étrier, maître-cylindre

- tableau de bord

- faisceau électrique

- contacteur principal, commodos, phare complet, portières de phare

- feu AR

- clignotants + tiges

- garde-boue AV + garde-boue AR court 

Le bloc moteur a été microbillé.

Les carters périphériques ont été polis.

La rampe de carburateurs (modèle Z1R de 1978) a été microbillée, passée aux ultra-sons, et réglée au banc électronique.

Les compteurs d’origine ont été restaurés.

Cet exemplaire a été fabriqué au Japon en février 1975 et commercialisée au Royaume Uni en novembre 1975.

A son arrivée, le cadre était faussé et fendu au niveau de la colonne de direction, il manquait un morceau de tube au niveau de la patte d’ancrage des pots d’échappement.

La chaîne secondaire hors d’usage avait été raccourcie de 2 maillons et l’amortisseur de transmission avait été "renforcé" à l’aide de ruban adhésif.

Les compteurs étaient équipés d’entourages chromés qui masquaient leur véritable état.

Plusieurs pattes supportant les clignotants ou l’amortisseur de direction étaient tordues ou manquantes.

Le faisceau électrique était plein d’épissures et de rajouts.

Un bras oscillant adaptable trop long faisait perdre sa maniabilité à la moto et la rendait peu agréable à la conduite.

La restauration complète a duré près d'une année.

Le cadre a été mis à nu, redressé (passage au marbre), décapé et repeint (époxy finition noir brillant), de même qu’un bras oscillant de Z1, le support  batterie, les platines de fixation du moteur, le support de feu AR.

Les roulements de direction (roulements coniques) et de bras oscillant (cages à aiguilles) ont été remplacés.

La fourche a été reconditionnée : tubes neufs, ressorts, caches chromés, bouchons alu, caches poussière, joints spis, huile SAE 15.

Les fourreaux ont été polis.

Les roues ont été remplacées (jantes + rayons), le moyeu AV repeint en noir, le moyeu AR poli.

Les consommables ont été remplacés : câbles, transmission secondaire renforcée à joints toriques (de type "autolube"), batterie, pneumatiques, filtres, plaquettes.

 

La moto avant restauration :

La moto restaurée a été exposée lors de l’édition 2010 du Salon Moto Légende.

Elle a fait l’objet d’un essai complet (8 pages) dans le n°1 de la revue KM/H Moto - Août 2011.

photo9

KB STYLE

Tous droits réservés.

quis venenatis, at mattis odio ut commodo id