Kawasaki 750 RS (Z2) 1973

Kawasaki 750 RS-006

La 900 Z1 n’a jamais été commercialisée au Japon.

Dans les années 70, les quatre grands japonais, Honda, Yamaha, Suzuki, Kawasaki ont respecté un "gentleman agreement" limitant à 750cc la cylindrée des motos vendues sur leur marché domestique.

Le marché japonais limité à 750cc

A l’époque, le réseau routier nippon est encore précaire, plus de 75% des routes ne sont pas goudronnées.

La limitation de cylindrée correspond à une préoccupation sécuritaire.

Cet accord est aussi une conséquence directe de la stratégie globale des constructeurs japonais qui visent la conquête du marché mondial, alors dominé par les marques européennes (anglaises, allemandes, italiennes), voire américaines.

Cela leur permet de concentrer leurs efforts à l'export, plutôt que de se livrer à une concurrence destructrice sur leur propre marché intérieur.

Kawasaki 750 RS-000

La 750 RS : une baby Z1

Au printemps 1973, Kawasaki commercialise au Japon, une version 750cc baptisée 750 RS, puis 750 Z2 (les années suivantes).

La partie-cycle de la 750 RS est identique à celle de la Z1.

Sur le papier, la 750 RS est plus légère : 230 kg contre 245 kg à la 900.

Difficile de comprendre d’où vient cet écart.

Peut-être tout simplement du dossier de presse du constructeur …

Sur la 750 RS, l’alésage du bloc passe de 66 mm (Z1) à 64 mm, la course, de 66 mm (Z1) à 58 mm.

Le moteur longue course de la Z1 devient carré sur la 750 RS.

Il cube 748 cc.

La courbe de puissance culmine à 9 000 tr/mn (8 500 tr/mn pour la Z1).

Kawasaki 750 RS-007

La 750 RS : une baby Z1

Les carburateurs sont du type VM26SS (VM28SS pour la Z1).

Les démultiplications primaire et secondaire sont modifiées.

La 750 RS est rapidement identifiable grâce à son compteur de vitesse comportant une zone rouge débutant à 80 km/h : c'est la limite de vitesse au Japon.

La 750 RS dispose en outre d’un voyant rouge situé sur le cuvelage du phare qui s’allume à partir de 80 km/h.

Cette 750 RS a été fabriquée en septembre 1973.

Elle a été commercialisée au Japon.

C’est la seule 750 RS existant en France, l’une des très rares répertoriées en Europe.

Son kilométrage est d’origine : 22 841 km.

La moto a fait l’objet d’une restauration complète en atelier spécialisé, avec le plus de pièces d’origine possible.

La carrosserie complète est d’origine, en peinture neuve.

Le dosseret et les caches latéraux sont d'origine et siglés "Made in Japan".

Les tétons de fixation sont en très bon état et n’ont jamais été réparés.

Les emblèmes de réservoir et de caches latéraux sont d’origine.

Kawasaki 750 RS-004

Les compteurs d’origine ont été restaurés.

Le compteur de vitesse dispose bien d’une zone rouge débutant à 80 km/h.

Les commodos et le maître-cylindre de frein AV sont d’origine et reconditionnés.

Certaines pièces d’origine de la moto portent bien le marquage d’époque correspondant au modèle 750 RS :

- jantes Takasago
- moyeux
- flasque de frein AR (non siglée)
- barre de maintien frein AR
- carter alternateur
- carter de pignon de sortie de boîte
- fourreaux de fourche
- amortisseurs
- arceau de maintien passager
- selle

Les garde-boue AV et AR sont d'origine et rechromés.

L’étrier de frein AV, le disque et la fourche d’origine ont été reconditionnés.

Les washers et la visserie ont été rezingués.

Le moteur n’ayant pas fonctionné depuis plusieurs années, a été démonté, vérifié et remonté avec des joints neufs.

Les cylindres ont été déglacés.

La culasse a été restaurée.

Les carters périphériques ont été polis.

Les pneumatiques sont des Dunlop Gold Steal neufs importés du Japon.

Ils correspondent à la monte d’époque.

La couronne AR en 42 dents a été spécialement refabriquée pour cette machine.

La 750 RS : une baby Z1

La production de la 750 RS démarre en janvier 1973.

Il n’existe pas de 750 RS millésime 1972, contrairement à la Z1, quoique 25 exemplaires de pré-production aient été assemblés fin 72.

3 661 unités sont produites de janvier et octobre 1973 : numéros de série Z2F-00026 à Z2F-03687.

En coloris Candy Orange/Rootbeer uniquement.

La 750 RS est commercialisée au Japon à partir du mois d’avril 1973.

Son succès est immédiat : dès la première année, ses ventes dépassent celles de la CB 750 HONDA.

Dans sa version 1973, la 750 RS est un mélange des versions US et européennes de la Z1 :

- commodo gauche européen (avec appel de phare)

- selle européenne (avec sangle)

- repose-pieds fixes

- garde-boue AR court (type US)

- amortisseurs avec système réfléchissant orange (rouge aux USA)

- compteur de vitesse "japonais" en km/h (zone rouge à 80 km/h)

- compte-tours (zone rouge à 9000 tr/mn)

A partir du numéro de série Z2F-01086, le joint de culasse en un seul morceau est remplacé par un joint de culasse en deux morceaux accompagné d’un joint torique central.

A partir du numéro de série Z2F-01758, les arbres à cames reçoivent des repères afin de faciliter le calage de la distribution.

La production totale de la 750 Z2 est de 26 557 exemplaires, entre 1973 et 1978.

Cela correspond à une année de production de 900 Z1.

La 750 RS : une baby Z1

Le pic de production de la 750 Z2 est atteint en 1975 avec 6 254 machines construites (modèles 1974 Z2 type A et 1975 Z2 type B).

La dernière année de production (1978) se conclut avec 2 389 unités (modèles D1 et D1 export).

 

La 750 Z2 est une machine de collection extrêmement rare d’autant plus qu’elle était réservée au marché domestique japonais.

 

Trois lots de 750 Z2 ont été importés en Allemagne (R.F.A.) par l’importateur Detlev Louis :

- 20 unités en 1976 (modèle Z 750 Four A4)

- 20 unités en 1977 (modèle Z 750 Four A5)

- 10 unités en n 1978 (modèle Z 750 Four D1)

Les quelques autres 750 Z2 que l’on peut trouver hors du Japon, ont été achetées à titre isolé.

Kawasaki 750 RS-019

Caractéristiques 750 RS :

Puissance : 69 CH à 9 000 tr/mn (Z1 : 82 CH à 8 500 tr/mn).

Couple : 5,9 Mkg à 7 500 tr/mn (Z1 : 7,5 Mkg à 7 000 tr/mn). 

Taux de compression : 9 à 1 (Z1 : 8,5 à 1)

Vitesse maxi : 200 km/h (Z1 : 210 km/h)

¼ de mile : 12,5’ (Z1 400 m D.A. : 12’)

KB Style

 

 

KB Style

Tous droits réservés

quis Praesent vel, et, id, ultricies