Kawasaki Z1000 MK II 1980 Candy Luminous Dark Red

The Z1000 Mark II is a very good-looking motorcycle, considerably improved over either the Z1-R or the Z1000, wich also happens to come with probably the most durable engine in motorcycling.

Two Wheels Magazine, 1979

DSC_2831

Le charme discret de la bourgeoisie

Dans sa livrée Luminous Dark Red, la Kawasaki Z1000 MK II ou Mark II est une moto discrète et élégante.

 

Produite durant deux années, 1979 et 1980, la MK II passa quelque peu inaperçue, noyée au sein d'une gamme Kawasaki riche en nouveautés, 1000ST à cardan, 1000H à injection électronique, et composée d'anciens modèles invendus, figurant toujours au catalogue : Z1000 A2, 1000 Z1R, 1000 Z2R.

Dernière évolution d'une génération de motos, 900 Z1, Z900 A4, Z1000, la MK II constitue à la fois un aboutissement et une synthèse.

 

Moteur et partie-cycle : l'aboutissement de la génération Z1

 

Son moteur est l'ultime version du 4 cylindres transversal refroidi par air, à 2 soupapes par cylindre, apparu en 1972 sur la 900 Z1.

Il délivre 93 CH au régime de 8 000 tr/mn (82 CH à 8 500 tr/mn pour la Z1).

Sa valeur de couple maxi est de 8,1 mkg à 6 500 tr/mn (7,35 mkg à 7 000 tr/mn pour la Z1).

Son cadre est renforcé au niveau de la colonne de direction : les tubes des berceaux sont largement goussetés.

L'angle de la colonne de direction est diminué de 2°: pour une meilleure maniabilité.

 

Design et style : la synthèse entre la ligne rondouillarde de la Z1 et les formes anguleuses de la Z1-R

 

La MK II échappe aux formes rondouillardes qui ont fait le succès de la 900 de 72 à 76, puis de la Z1000, de 1977 à 1978.

Une ligne caractéristique des seventies, qui commence à dater à l'aune des années 80.

La MK II tranche tout autant avec le look taillé à la serpe de la 1000 Z1-R, qui n'a pas su séduire la clientèle de la marque.

Elle reprend enfin et surtout, le design inauguré par Kawasaki en 1979 avec son haut de gamme Z1300 : gros réservoir carré à bords arrondis, dosseret de selle à bords droits et becquet AR, caches latéraux triangulaires, garde-boue AR en plastique noir. 

La marque d'Akashi conservera ces codes encore quelques années : 1000 J (version européenne), 1000 R, 1100 GPZ, 1100 GPZX. Il faudra attendre 1984 et l'arrivée de la GPZ 900 Ninja, pour voir évoluer la ligne générale des Kawasaki.  

D'origine, la MK II est même traitée avec plus de classe que la Z1300 : garde-boue AV et clignotants chromés, décor à double filet or et blanc sur tous les éléments de carrosserie.

  Z1000 MK II by KB Style : la bourgeoise s'encanaille

Discrète et méconnue, la MK II est pourtant devenue un must au Japon où elle plus recherchée, plus valorisée qu'une 900 Z1. C'est tout autant dû à sa rareté, qu'à ses qualités intrinsèques, tant sur le plan moteur que partie-cycle.

Revisitée par KB Style, la MK II s'encanaille tout de même quelque peu.

 

Moteur : des watts et des décibels en plus 

 

Le moteur a été restauré et retravaillé : culasse, pistons, arbres à cames.

Par rapport à l'origine, il a gagné en puissance et en couple.

La ligne d'échappement Moriwaki à gros volume permet d'exploiter pleinement les qualités du moteur : exit les lourds pots d'origine 4 en 2 qui brident exagérément la moto, avec leur système de refoulement des gaz.

Le silencieux alu Moriwaki est tout de même équipé d'un décibel killer.

Les réglages des carburateurs Mikuni (en 28 mm de diamètre) ont été ajustés pour alimenter au mieux le moteur. 

Le filtre à air est un élément K&N.

Le couvercle d'allumage est biseauté et siglé Moriwaki.

Le kick a été supprimé.

DSC_2851

Roues Lester : le grand chic 

 

Des roues Lester, de fabrication U.S. ont remplacé les jantes d'origine à 7 branches, trop banales.

Le bord des jantes et des branches a été poli.

Les pneumatiques sont des Dunlop K81 TT100 de fabrication moderne (gomme tendre).

Les disques sont d'origine, ils sont ventilés pour éviter les sifflements des plaquettes, caractéristiques des anciennes Z1.

Les plaquettes de frein sont en métal fritté.

L'hydraulique de la fourche d'origine a été modifié.

Les combinés amortisseurs de marque Koni sont plus efficaces que les éléments d'origine.

Compteurs : l'élégance en plus 

 

Les compteurs d'origine ont été restaurés et modifiés chez SevenParts.

Ils sont équipés de fonds blancs spécifiques à affichage décalé.

Le compteur de vitesse est gradué jusqu'à 300 km/h (240 km/h à l'origine).

Le compte-tours est gradué jusqu'à 14 000 tr/mn (12 000 tr/mn à l'origine). 

DSC_2861

Maîtres-cylindres Brembo : douceur et efficacité  

 

Le maître-cylindre de frein AV de marque Brembo est plus efficace que l'origine.

La commande d'embrayage à câble d'origine est remplacée par une commande hydraulique :

- maître-cylindre Brembo

- durit inox type aviation

- platine Moriwaki

La commande hydraulique est plus douce et plus progressive que l'origine à câble.

Les poignées et les commodos sont d'origine Kawasaki.

DSC_2885

Finitions : 

 

La carrosserie complète est neuve, en coloris d'origine Luminous Dark Red.

Les corps des clignotants sont peints en noir brillant.

La selle est composée d'une mousse spécifique plus dense et plus confortable que la mousse d'époque.

Le revêtement surpiqué est neuf.

Les portières de phare d'origine, en tôle, ont été remplacées par un support fixé sous la platine des compteurs.

L'optique H4 blanche est neuve.

DSC_2896
DSC_2909

Reportage effectué le 22 avril 2020, durant la 5e semaine du confinement lié au COVID-19

DSC_2924

Restauration partie-cycle :

DSC_2728 - Copie

Le cadre a été démonté, passé au marbre.

Les alignements ont été vérifiés.

Le cadre a été envoyé en atelier de peinture industrielle pour être sablé, apprêté et peint en époxy : finition noir brillant.

Les pas de vis ont été protégés (entourés en rouge sur la photo ci-dessus).

Au retour de peinture les "épargnes" ont été déposées. 

DSC_2739

Le bras oscillant, les tés de fourche, la béquille, le bac batterie, les platines de fixation moteur, le support de feu AR ont été traités en même temps que le cadre.

L'axe de bras oscillant a été rezingué.   

DSC_2736

Les roulements de direction sont neufs.

La bague et la molette de serrage ont été rezinguées.

Le faisceau électrique a été reconditionné.

Les équipements sont ceux d'origine de la moto : relai de démarreur, redresseur/régulateur, boîtier à fusibles, allumage électronique C.D.I.

Les bobines haute tension sont neuves.

Le klaxon est neuf.

DSC_2777

KB STYLE 

Avril 2020

Tous droits réservés.

et, ut Aliquam dolor. elit. venenatis,