Accueil > Motos Restaurées > 900z1b - 1975 > Kawasaki 900Z1b 1975 « Xynthia »


Immergée lors de la tempête XYNTHIA Entre le 26 février et le 1er mars 2010, la tempête XYNTHIA déferle sur l’Europe, causant la mort de 59 personnes et occasionnant près de deux milliards d’euros de dégâts.


La conjonction de vents violents et de fortes marées donne lieu à une onde de tempête qui occasionne d'importantes inondations dans certaines régions littorales, principalement en Charente-Maritime, en Vendée et dans les Côtes d’Armor. La tempête XYNTHIA est considérée comme une des plus violentes et des plus meurtrières depuis les deux tempêtes de décembre 1999.


Un an plus tard, je suis contacté par le propriétaire de cette 900 Kawasaki Z1B de 1975 dont la moto a passé trois mois immergée sous deux mètres d’eau de mer ! Son propriétaire a tout perdu : maison, mobilier et bien sûr, la moto de collection qu’il possède depuis 2001.



La moto est-elle récupérable ?
Oui, en ce qui concerne les parties métalliques qui ne sont que partiellement corrodées : cadre, bras oscillant, tés de fourche, bac batterie, etc. …


Non, en ce qui concerne les pièces chromées : échappements, garde-boue AV et AR, roues, guidon, arceau de maintien, etc … Ces pièces-là iront directement à la déchetterie.


Non surtout en ce qui concerne le moteur : eau de mer, sable et  coquillages sont entrés dans les cylindres via les soupapes d’admission ou d’échappement restées en position ouverte.


Le long séjour en eau de mer a eu un effet dévastateur sur l’ensemble des pièces en aluminium : les pistons sont littéralement soudés aux chemises, même la presse hydraulique ne permettra pas de dégager le bloc-cylindres pour le sauver. Les calottes des pistons s'arracheront sous l’effet de la pression !

Quelques pièces s’avèrent récupérables, les moyeux de roues par exemple.

DSC 0004
900-Z1B-005
900-Z1B-010 DSC 0007
DSC 0006 900-Z1B-008

Après démontage complet, le cadre est passé au marbre, son alignement contrôlé. Un traitement interne anti-corrosion est  réalisé en plus de l’habituel traitement externe : sablage, apprêt au plomb, finition époxy noir brillant.

Au niveau de la finition moteur, le futur acquéreur de ctte machine est indécis : il apprécie tout particulièrement la robe « candy blue petrol » du millésime 1975, mais est également attiré par la finition moteur noire des premiers modèles (1972 / 73). Nous trouvons la solution en consultant les photos d’époque du modèle 1975 destiné au marché intérieur japonais (750 RS) qui allie carrosserie 75 et moteur noir.

900-Z1B-009

Non seulement, la finition de cette moto lui plait, ce qui est le principal, mais cela correspond à une machine ayant réellement existé, ce qui d’une certaine manière légitime cette réalisation originale.

 

Une fois ce choix défini, la restauration de cette machine ne pose guère de problème :

  • carrosserie complète neuve (coloris candy blue petrol)
  • trappe de réservoir, sigles et emblèmes
  • échappements  4 en 4 + collerettes + kit de fixation + butées béquilles
  • compteur, compte-tours  neufs
  • tableau de bord neuf
  • échappements non siglés neufs
  • garde-boue AV + garde-boue AR court
  • amortisseurs  AR
  • béquille centrale 1ère série neuve
  • repose-pieds pilote (articulés) + passager neufs
  • carter pignon sortie de boîte siglé
  • flasque frein AR siglée
  • phare complet + portières de phare mécano-soudées
  • commodos, guidon, poignées, rétroviseurs neufs
  • contacteur principal (livré avec deux clefs) + serrure de selle
  • clignotants + tiges
  • selle complète
  • tiroir de selle  avec sticker 1975
  • roues AV & AR (rayons)
  • étrier de frein AV + durits
  • maître-cylindre frein AV
  • levier embrayage + frein AV
  • carter de chaîne secondaire
  • arceau de maintien passager
  • feu AR + support

 

Un nouveau moteur vient se substituer au moteur d’origine irrécupérable :

  • contrôle vilebrequin
  • contrôle boîte de vitesse
  • réalésage bloc-cylindres
  • pistons WISECO 1015 cc + segments neufs
  • rectification plan de joint de culasse du bloc-cylindres
  • soupapes neuves + rodage de soupapes
  • guides + joints de queues de soupapes neufs
  • rectification plan de joint de culasse
  • coussinets d’arbres à cames neufs
  • chaîne de distribution neuve renforcée + système de guidage
  • pompe à huile à gros débit
  • embrayage neuf renforcé
  • peinture noir bloc-moteur
  • polissage carters périphériques

 

Une rampe de carburateurs de 28 mm est restaurée :

  • Microbillage
  • passage aux ultra-sons
  • équipement mobile neuf (gicleurs, pointeaux, aiguilles, joints et visserie).
DSC 0008
900-Z1B-006
DSC 0010

Le faisceau électrique est neuf. Les roulements de direction (roulements coniques) et de bras oscillant (cages à aiguilles) sont neufs. Tous les consommables sont neufs : câbles, transmission secondaire renforcée à joints toriques (de type « autolube »), batterie, pneumatiques, filtres, plaquettes, etc ...

La fourche est entièrement reconditionnée : tubes, ressorts, caches chromés, bouchons alu, caches poussière, joints spys neufs, huile SAE 15.


Le disque AV est rectifié.


Ainsi restaurée, la moto a retrouvé son éclat d’antan, rien ne permet d’imaginer le sort qu’elle a subi deux ans plus tôt.


Cette moto est régulièrement utilisée en région parisienne par son nouveau propriétaire.

DSC 0009

Le bilan de cette restauration est extrêmement intéressant : voilà une machine qui semblait perdue et destinée à la destruction ; la voilà aujourd’hui sauvée, quasiment ressuscitée, resplendissante de tous ses chromes !


Ou comment conjuguer notre passion pour les motos de collection avec notre préoccupation environnementale…