Salon du 2 roues de Lyon 2020 , expo : les motos et le cinéma

IMG_2755

Nous avons tous en mémoire des films cultes et populaires qui ont baigné notre enfance, notre jeunesse.

Dans certains de ces films, la moto incarne un véritable personnage.

Elle tient un rôle à part entière.

Personne n'a oublié la Kawasaki 900 Ninja de Maverick, incarné par Tom Cruise dans Top Gun (1986).

Tout le monde se rappelle de la Harley-Davidson 1340 Fat Boy d'Arnold Schwarzenegger, le T-800 de Terminator 2, Le Jugement Dernier (1991).

Plus rares sont ceux qui se souviennent de la machine sur laquelle Victor Pivert (Louis de Funès) et Mohamed Larbi Slimane (Claude Giraud) se faufilent à travers les voitures, rue de Rivoli à Paris dans Les aventures de Rabbi Jacob  ...

Par contre, nous avons tous un frisson à chaque apparition du tueur Minos, sur sa Kawasaki 900, dans Peur sur la ville (1975).

 

Voilà pourquoi nous est venue l'idée de cette exposition :

 

"Les motos et le cinéma"

 

L'expo s'est déroulée durant le Salon du 2 roues de Lyon, du 13 au 16 février 2020.

Elle s'est tenue Place des Lumières, à l'entrée du Salon et comprenait 24 podiums illustrant 24 films cultes et populaires dans lesquels chaque  moto aurait sûrement mérité le César ou l'Oscar du meilleur second rôle.

S'ils avaient existés.

 

- LES AVENTURES DE RABBI JACOB , Gérard Oury, 1973

- MAMMUTH , Benoît Delépine et Gustave Kervern, 2010

- L'AGRESSION , Gérard Pirès, 1975

- LA GRANDE VADROUILLE , Gérard Oury, 1966

- LA GIFLE , Claude Pinoteau, 1974

- BABYLON A.D. , Mathieu Kassovitz, 2008

- PEUR SUR LA VILLE , Henri Vernueil, 1975

- LE GRAND BAZAR , Claude Zidi, 1973

- QUELQUES MESSIEURS TROP TRANQUILLES , Georges Lautner, 1973

- MESRINE , L'ENNEMI PUBLIC N°1 , Jean-François Richet, 2008

- LE GITAN , José Giovanni, 1975

 

Mais aussi :

 

- MAD MAX , George Miller, 1979

- TERMINATOR 2, LE JUGEMENT DERNIER , James Cameron, 1991

- EASY RIDER , Denis Hopper, 1969

- INDIANA JONES, LA DERNIERE CROISADE , Steven Spielberg, 1989

- JAMES BOND, DEMAIN NE MEURT JAMAIS , Roger Spottiswoode, 1997

- CAPTAIN AMERICA , Anthony et Joe Russo, 2014

- THE GIRL ON A MOTORCYCLE , Jack Cardiff, 1968

- MISSION IMPOSSIBLE 6 : FALL OUT , Christopher McQuarrie, 2018

- TOP GUN , Tony Scott, 1986

- JURASSIC WORLD , Colin Trevorrow, 2015

- BIRDS OF PREY , Cathy Yan, 2020

 

Chaque podium illustrait un film et comprenait :

- la ou les motos utilisées dans le film (33 motos au total)

- un écran vidéo diffusant des extraits du film, la bande annonce, des interviews liées au film

- l'affiche du film

- des objets, des photos de tournage, des témoignages, des anecdotes de tournage liés au film

 

Bref, une exposition grand public, sur un air de :

 

"Take my breath away" ...

 

 

Top Gun Maverick, 2020 : Kawasaki Ninja H2
Top Gun Maverick, 2020 : Kawasaki Ninja H2

TOP GUN 

Tony Scott

1985

DSC_2133

- LE FILM : 

Jeune pilote de chasse hors pair, Pete "Maverick" Mitchell, élève d'une école aéronavale de haut niveau, a été très profondément marqué par la mort de son père, pilote mort au Vietnam. Parce qu'il est animé d'une irrésistible ambition, parce qu'il aime avant tout le risque et la performance, ses supérieurs le considèrent comme une tête brulée. Muté à la Fighter Weapon School de Miramar où s'entraîne l'élite de l'aviation de chasse, le "Top Gun", il se distingue par son esprit d'indépendance et arrive à se mettre à dos tous les autres élèves-pilotes. Il s'éprend de Charlie alias Charlotte Blackwood, astrophysicienne chargée des cours théoriques de combat.

- LES MOTOS : 

La moto, ou plutôt les deux motos du film "Top Gun" sont des Kawasaki 900 GPZ Ninja A2 de 1985.

Les deux machines ont été achetées en juin 85 par la production, Paramount Pictures Corporation, à Chris Dolan, vendeur de motos à San Diego, Californie.

La production ayant dû acheter les deux motos, elle demanda la suppression de toute marque d’identification du modèle comme du constructeur :

-      emblèmes "Kawasaki" du réservoir

-      emblèmes "Ninja" des caches latéraux

-      logos "water cooled" sur le carénage

Pour paraître moins neuves, les deux motos furent volontairement salies avec de la boue.

Les carrosseries furent rayées à l’aide d’un morceau de fer. L’accessoiriste y alla un peu fort et endommagea un élément du carénage. Il fallut se rendre chez Chris Dolan pour le faire réparer !

Ces rayures ne se voient pas à l’écran.

Les roues furent peintes en noir.

Les deux motos reçurent ensuite 21 stickers, en rapport avec l’histoire du personnage et du film.

A noter que ces stickers ne sont pas positionnés de la même manière sur les deux Ninja, ce qui permet de différencier les motos à l’écran.

 - LE PODIUM : 

Pour l'expo, le podium comprenait une Kawasaki GPZ 900 Ninja de 1985, réplique à l'identique de la moto du film.

La moto a été reconstruite à neuf par KB Style pour l'expo. 

 

L'AGRESSION  

Gérard Pirès

1975

DSC_2205

- LE FILM : 

Alors qu'ils partent en vacances, les Varlin s'arrêtent sur l'autoroute pour se restaurer. Au moment de repartir, des motards sifflent la femme. Varlin leur repond grossièrement. Commence alors une bagarre où Varlin perd connaissance. A son réveil, sa femme et sa fille sont mortes. Varlin achète un fusil et recherche les coupables...

- LES MOTOS :

De nombreuses motos ont été utilisées sur le tournage : Honda CB 750, Kawasaki 900 Z1, Kawasaki 750 H2, Yamaha 750 TX.

La Norton Commando noire qui apparaît à l'écran est la moto personnelle de René Guilli.

La Kawasaki 900 Z1 noire est la moto personnelle du réalisateur Gérard Pirès. Cette moto est utilisée pour les scènes de caméra embarquée : un support métallique a été fixé au cadre pour recevoir une caméra 35 mm pesant 15 kg.

Le tournage s'est effectuée dans le sud de la France, notamment sur l'autoroute A7 en construction. Les motards étaient pour la plupart des pilotes de Grand Prix, heureux de se retrouver en fin de saison et d'être payés par la production pour faire ce qu'ils savaient le mieux faire : rouler à moto.

Les pilotes : Gérard Choukroun, Gilles Husson, René Guilli, Jean-Paul Boinet, Alain Terras, Vic Soussan, Jean Basselin, Jean-Claude Chemarin, Michel Rougerie, Thierry Tchernine, Jean-François Baldé, Alain Tournaire, Jean-Claude Meilland, Pierre Soulas, ...

- LE PODIUM : 

Pour l'expo, le podium comprenait deux motos :

- une Kawasaki 900 Z1 de 1973, réplique à l'identique de la moto personnelle de Gérard Pirès

La moto était équipée d'un support et d'une caméra 35 mm d'époque, mise à disposition par l'école de cinéma EICAR.

- une Kawasaki 750 H2B Candy Brown de 1974, identique à la moto utilisée dans le film et pilotée par Gérard Choukroun

 

 

Remerciements :

Francis Boutet et Bike 70.

Gérard Pires pour son écoute et son aide.

Nicolas Gozillon pour le prêt de la 750 H2B.

L'école de cinéma EICAR et Laurent Hartmann pour le prêt de la caméra 35 mm d'époque.

Guillaume Sciama pour son aide précieuse.

Christian Izard pour son aide et sa fidélité.

Eric Fontaine pour son aide amicale.

Remerciements à Nicolas Gozillon pour le prêt de la 750 H2B.

 

 

MAMMUTH 

Benoît Delépine et Jérôme Kerven

2011

DSC_2112

- LE FILM : 

Serge Pilardosse vient d'avoir 60 ans. Il travaille depuis l'âge de 16 ans, jamais au chômage, jamais malade. Mais l'heure de la retraite a sonné, et c'est la désillusion : il lui manque des points, certains employeurs ayant oublié de le déclarer ! Poussé par Catherine, sa femme, il enfourche sa vieille moto des années 70, une "Mammuth" qui lui vaut son surnom, et part à la recherche de ses bulletins de salaires. Durant son périple, il retrouve son passé et sa quête de documents administratifs devient bientôt accessoire ...

- LES MOTOS : 

La moto pilotée par Gérard Depardieu est une Münch Mammuth 1200 TT louée chez Mike Tron en Allemagne. Durant le tournage elle a été soigneusement entretenue par Laurent, atelier Moto Services Classic à Angoulême.

Aux dires de Laurent, le tournage a été animé. L'embrayage de la Münch n'a pas bien supporté ...

Dans le film, Serge Nuques, allias "Ze Chevalier de Groland" fait une apparition sur l'eau, puis dans l'eau au guidon d'une Yamaha 250 YZ dont la roue AV est doublée d'un patin de ski nautique.

- LE PODIUM : 

Pour l'expo, le podium comprenait deux motos :

- une Münch Mammuth 1200 TT Röt, similaire à la moto conduite par Gérard Depardieu dans le film.

Cette Münch Mammuth provient du Musée Baster à Riom.

Tous nos remerciements à Guy Baster.

- la Yamaha 250 YZ, utilisée dans le film et pilotée sur l'eau par Serge Nuques, "Ze Chevalier de Groland".

Tous nos remerciements à Serge Nuques.

 

Special thanks :

- Benoît Delépine pour son aide et ses commentaires avisés

- Gérard Martron pour ses magnifiques photographies du tournage                

 

 

LE  GRAND  BAZAR 

Claude ZIDI

1973

DSC_2100

- LE FILM : 

Jean, Phil, Gérard et Jean-Guy sont quatre copains qui habitent la même HLM. Ils préfèrent passer leur temps dans le bistrot d'Émile plutôt que d'aller travailler. Et quand ils vont au travail, ils ne tardent pas à se faire renvoyer à cause de leur manque de professionnalisme. Émile les aidera à retrouver du boulot et quand lui-même sera menacé par la concurrence du supermarché voisin "Euromarché", les quatre amis n'hésiteront pas à l'aider ...

- LES MOTOS : 

A l'époque, les motos du film ont été prêtées par la SIDEMM, importateur Kawasaki pour la France.

Dès la 1ère scène, Emile (Michel Galabru) présente aux Charlots sa nouvelle acquisition : une Kawasaki 900 Z1 flambant neuve. Il leur décrit les caractéristique de la machine dont il va s'empresser de gonfler le moteur.

A l'époque du tournage, la moto du film est la seule Z1 existant en France. Pour ne pas risquer de l'endommager, celle-ci  n'apparaît à l'écran que de manière statique : elle n'a pas le droit de rouler. On aperçoit à l'image que les sytèmes réfléchissants sur les fourreaux de fourche ont été supprimés.

Plus tard dans le film, une improbable scène de poursuite humoristique oppose Phil (Gérard Filippelli) à deux policiers motocyclistes. Emile (Michel Galabru) a reçu une autre nouveauté, il propose un essai à Phil : dans l'épicerie, il s'agit d'une Kawasaki 350 Big Horn modèle 1971. Sur le plan suivant, la moto devenue entre-temps un modèle 1972, se fait courser par deux policiers pilotant également des Big Horn, repeintes en noir. Inutile de préciser que de toute son histoire, la police française n'a disposé de Kawasaki 350 Big Horn ... que dans ce film.

- LE PODIUM : 

Pour l'expo, le podium comprenait trois motos identiques aux motos du film :

- une Kawasaki 900 Z1 Candy Brown/Orange de 1972 (collection KB Style)

- une Kawasaki F7 350 Big Horn Yamaha Lemon Green de 1972

Remerciements à Pierre Secondo (Seven Parts) pour le prêt de la machine.

- une Kawasaki G5-A 100 Yellow de 1972

Remerciements à Alexandre Souty pour le prêt de la machine.

EASY  RIDER 

Denis Hopper

1969

DSC_2132

- LE FILM : 

Billy et Captain America disposent d'une grosse somme d'argent, résultat d'une importante vente de stupéfiants. Cette petite fortune permet aux deux motards d'envisager sereinement une traversée des Etats-Unis. Aussi prennent-ils la route de La Nouvelle-Orléans, dans l'intention de participer au carnaval. Un hippie, rencontré en cours de route, les invite à partager le couvert d'une communauté de citadins retournés à la terre. Dans une petite ville du Sud, les deux hommes sont arrêtés pour avoir paradé sur leurs engins sans autorisation. En prison, ils lient connaissance avec un jeune avocat qui s'adonne régulièrement à l'alcool...

- LES MOTOS : 

Les deux choppers du film ont été réalisés à partir de quatre Hydra-Glide réformées, achetées à la police de Los Angeles pour 500 $ pièce.

Cliff Vaughs assisté de Ben Hardy et de Larry Marcus se chargea des transformations. Quatre machines furent en fait réalisées pour les besoins du tournage.

Le moteur Panhead de "Captain America" est placé dans un cadre Wishbone de chez Buchanan doté d’un angle de chasse de 35°, la fourche télescopique est rallongée de 30 cm et dépourvue de frein avant.

La deuxième machine, celle de Billy (Dennis Hopper) conserve son cadre d’Hydra-Glide non modifié.

La peinture aux couleurs du drapeau américain a été réalisée par Dean Lanza. La selle King and Queen par Larry Hooper.

Le nom "Captain America" fait référence au super héros du Comics Marvel créé sur commande du Pentagone afin de soutenir le moral des troupes durant la seconde guerre mondiale.

Trois des quatre motos du film furent volées avant la fin du tournage : les deux motos de Dennis Hopper et l'une des deux "Captain America" pilotées par Peter Fonda.

En octobre 2014 réapparut une "Captain America". Elle fut vendue au prix de 1 350 000 US $, établissant  le record de vente aux enchères pour une moto. La vente fut par la suite annulée : l'authenticité de la moto ayant sérieusement été mise en doute.

- LE PODIUM : 

Pour l'expo, le podium comprenait une Harley-Davidson évoquant "Captain America" pilotée par Peter Fonda dans le film.

 

 

TERMINATOR,  LE JUGEMENT  DERNIER 

James Cameron

1991

DSC_2117

- LE FILM : 

En 2029, après leur échec pour éliminer Sarah Connor, les robots de Skynet programment un nouveau Terminator, le T-1000, pour retourner dans le passé et éliminer son fils John Connor, futur leader de la résistance humaine. Ce dernier programme un autre cyborg, le T-800, en l'envoie également en 1995, pour le protéger. Une seule question déterminera le sort de l'humanité : laquelle des deux machines trouvera John la première ?

- LES MOTOS : 

La moto principale du film est une Harley-Davidson FLSTF Fat Boy de 1991.

Cette moto a été vendue aux enchères en juin 2018 pour 480 000 US $.

Le compteur affichait 392 miles.

A noter que pour le prix, la moto ne comportait même pas de rétroviseurs !

Dans le film, le T-800 s'échappe au guidon de la Fat Boy avec John Connor, adolescent, qui pilote une Honda XR ... dont le moteur fait un bruit de 2 temps !

- LE PODIUM : 

Pour l'expo, le podium comprenait une Harley-Davidson 1340 Fat Boy, identique à la moto pilotée par Arnold Schwarzenegger dans le film.

PEUR  SUR  LA  VILLE 

José Giovanni

1975

DSC_2189

- LE FILM : 

Le commissaire Letellier a vu sa carrière brisée par le truand Marcucci, à l'issue d'un braquage qui a mal tourné. Muté dans un commissariat terne, il continue à chercher la trace de son ennemi. Au moment où Letellier apprend enfin le retour du braqueur à Paris, un mystérieux tueur terrorise la capitale. Il se fait appeler Minos, par référence à L'Enfer, le premier tome de la Divine Comédie, de Dante, se présente à ses victimes puis à l'opinion publique comme un "justicier" et étrangle des femmes célibataires à la vie sexuelle libre. Letellier doit alors choisir entre assouvir sa vengeance ou faire son métier de policier et neutraliser un redoutable tueur en série ...

- LES MOTOS : 

La moto utilisée dans le film est une Kawasaki 900 Z1A de 1974 en coloris Candy Yellow/Green immatriculée 123 ACD 75. Elle a été mise à la disposition de la production par la SIDEMM, importateur Kawasaki à l'époque.

Quelques faux-raccords : au volant d'une R16, le commissaire Letellier suit dans Paris le tueur Minos au guidon de sa Kawa, le traffic est plus ou moins dense, selon les plans, une coccinelle orange s'intercale puis disparaît au plan suivant, la R16 disparaît même le temps d'un plan de coupe, au profit ... d'un autocar. Heureusement pour la suite de l'histoire, la R16 du commissaire réapparaît au plan suivant.

En début de film, le commissaire Letellier interpelle un truand, avant d'appeller une ambulance pour évacuer le blessé, Letellier prend le temps de feuilleter un exemplaire de ... Moto Revue.

- LE PODIUM : 

Pour l'expo, le podium comprenait une Kawasaki 900 Z1A Candy Yellow/Green de 1974, identique à la moto pilotée dans le film par le tueur Minos.

Cette machine a été entièrement restaurée par KB Style pour cet événement.

LES  AVENTURES  DE  RABBI  JACOB 

Gérard Oury

1973

DSC_2159

- LE FILM : 

À la suite d'un quiproquo, un homme d'affaires irascible et raciste, se retrouve confronté malgré lui à un règlement de compte entre terroristes d'un pays arabe. Afin se semer ses poursuivants, il se déguise en rabbin, après avoir croisé à Orly des religieux juifs en provenance de New-York.

- LES MOTOS : 

La moto utilisée dans le film est une Kawasaki G5-A 100 cc Yellow de 1972.

Elle a été mise à la disposition de la production par la SIDEMM.

- LE PODIUM : 

Pour l'expo, le podium comprenait une Kawasaki G5-A 100 cc Yellow de 1972, dédicacée par Henri Guibet, allias Salomon, le chauffeur de Louis de Funès dans le film.

Remerciements à David Dubois pour le prêt de cette machine.

MAD  MAX 

George Miller

1979

DSC_2210

- LE FILM : 

Chevauchant un bolide, "l'Aigle de la route" sème la panique sur le bitume. Les représentants de la loi se lancent dans une folle course-poursuite. Après avoir provoqué de nombreux accidents, l'homme, acculé par le policier Max Rockatansky, périt tragiquement. Un peu plus tard, Max et son collègue Jim Goose se rendent sur les lieux d'une agression. Max réussit à arrêter Johnny Môme, le chef d'une bande de pillards motorisés. Par peur des représailles, le procureur chargé du dossier acquitte le criminel. Avec la complicité de ses sbires, il décide de se venger de Max en massacrant sa famille. Fou de douleur, Max va leur faire payer leurs crimes...

- LES MOTOS : 

Le film réalisé à petit budget (350 000 US $) a bénéficié du soutien de Kawasaki Australie qui a offert 10 motos à la production.

Les motos ont été transformées : l'histoire se déroule dans un futur post-apocalyptique.

La moto du policier de la route Jim Goose est une Kawasaki Z1000 de 1977 ou plutôt une Kwaka comme l'indique le logo sur le réservoir.

Elle est équipée d'un carénage intégral fabriquée par Bertrand Cadart, français installé à Melbourne, qui s'inspira des carénages utilisés en endurance à cette époque. Le nom de sa compagnie : La Parisienne.

La moto est équipée de roues à bâtons : faute de budget, la production n'avait donné son accord que pour l'achat d'une seule paire de roues. Aussi, la moto fut-elle systématiquement équipée de roues à rayons pour les scènes de cascades.

La scène de la poursuite et de l'accident a été tournée à moto à plus de 180 km/h : le cadreur était assis à la place du passager, sans casque, avec une caméra 35 mm à l'épaule.

- LE PODIUM : 

Pour l'expo, le podium comprenait une Kawasaki Z1000 MFP identique à celle que pilote Jim Goose dans le film.

La moto a été spécialement reconstruite par KB Style pour cet évènement.

 

LE  GITAN 

José Giovanni

1975

DSC_2211

- LE FILM : 

Opposé à une société qui condamne les siens à l'errance et à la misère, le Gitan pille et vole par révolte autant que par nécessité. Le hasard met plusieurs fois sur sa route un perceur de coffres nommé Yan Kuq.

- LES MOTOS : 

La moto sur laquelle Alain Delon, parvient à s'échapper est une Kawasaki 750 H2B Candy Green de 1974.

Elle a été mise à la disposition de la production par la SIDEMM.

A noter que pendant le tournage, Alain Delon se rendait sur le plateau au guidon d'une BMW R90S Daytona.

- LE PODIUM : 

Pour l'expo, le podium comprenait une Kawasaki 750 H2B Candy Green de 1974, identique à la moto pilotée dans le film par Jean-Paul Boinet, doublure d'Alain Delon.

Cette machine a été spécialement reconstruite par KB Style pour cet évènement.

 

MESRINE,  L'ENNEMI  PUBLIC  N°1 

Jean-François Richet

2008

DSC_2122

 LE FILM : 

Les spectaculaires actions criminelles de Jacques Mesrine que les médias introniseront "Ennemi public n°1" et que toutes les polices de France traqueront sans répit jusqu'à sa mort.

- LES MOTOS : 

Plusieurs motos apparaissent dans le film, dont deux motos trails (Honda 250 XL) utilisées pour une fuite à travers la forêt.

Une Kawasaki Z1300 A2 à carbus est également utilisée dans la scène finale tournée Porte de Cclignancourt : il s'agit d'un anachronisme puisque ce modèle date de 1984 alors que l'action du film se situe en novembre 1979.

- LE PODIUM : 

Pour l'expo, le podium comprenait une Kawasaki Z1300 Candy Red de 1984, identique à la moto pilotée dans le film par Pascal, cascadeur.

Remerciements à Serge Mele pour le prêt de la machine.

Special thanks : Franck Pion.

QUELQUES  MESSIEURS  TROP  TRANQUILLES 

Georges Lautner

1973

DSC_2171

- LE FILM : 

Les habitants de Loubressac voient d'un mauvais oeil l'installation chez eux d'une bande de hippies. Un meurtre est commis, on accuse les nouveaux venus. Quelques citoyens décident de mener l'enquête...

- LES MOTOS : 

Plusieurs motos apparaissent à l'écran : Kawasaki 750 H2, Yamaha 360 RT2, Suzuki T 500.

Et même une Honda CB 750 équipée d'un réservoir à grande contenance.

- LE PODIUM : 

Pour l'expo, le podium comprenait trois motos identiques aux motos du film :

- une Kawasaki 750 H2 Candy Blue de 1972

- une Yamaha 360 RT2 gris métal de 1972

- une Suzuki T 500 de 1972

Remerciements à Pierre Secondo (Seven Parts) pour le prêt des machines.

 

LA  GIFLE 

Claude Pinoteau

1975

DSC_2190

- LE FILM : 

Jean (Lino Ventura) est professeur de géographie dans un lycée parisien. A 50 ans, il n'a rien perdu de son caractère irascible et s'attend à être muté pour avoir blessé deux policiers qui battaient un étudiant. Son tempérament quelque peu excessif ne simplifie pas ses relations avec sa fille, Isabelle (Isabelle Adjani), une adolescente qui désire abandonner ses études pour aller vivre avec Marc (Francis Perrin), le garçon dont elle est éprise. Une gifle retentissante précipite la rupture entre le père et la fille. Isabelle ne tend pas l'autre joue. Elle déménage aussitôt, emmenant avec elle Rémy, le frère de sa copine Christine. Jean ne l'entend pas de cette oreille. Une course-poursuite s'engage entre Isabelle, qui tient à sa fierté, et Jean, qui regrette son geste malheureux ...

- LES MOTOS : 

La moto du film est une 350 Motobécane repeinte en bleu par l'usine à la demande du réalisateur Claude Pinoteau qui trouvait que le coloris d'origine jaune passerait moins bien à l'écran. Le bleu utilisé pour cette moto est celui des 125 LT de l'époque.

Cette version bleue apparaissant dans le film demeure donc une moto unique.

Durant leur virée à moto en Angleterre, Isabelle et son copain chutent et finissent leur course dans une mare. On distingue bien à l'écran qu'une autre moto a été utilisée pour la cascade : il s'agit d'une Monet Goyon, grossièrement repeinte en bleu. La belle 350 Motobécane bleue a échappé à la mare !

Plusieurs cyclos de la marque Motobécane apparaissent également à l'écran.

- LE PODIUM : 

Pour l'expo, le podium comprenait la 350 Motobécane de couleur bleue ayant tourné dans le film.

 

Remerciements :

Patrick Le Parc, Vice-Président Motos, Sécurité et Ecologie, F.F.V.E.

Jean Farge, Président du Motobécane Club de France 

Thierry Pavant pour le prêt de la moto.

 

BABYLON  A.D. 

Mathieu Kassovitz

2008

DSC_2094

- LE FILM : 

Toorop a mené bien des combats et survécu aux guerres qui ont ravagé le monde depuis le début du XXIème siècle. La mafia qui règne sur l'Europe de l'Est confie une mission délicate à ce mercenaire : convoyer de Russie jusqu'à New York une mystérieuse jeune fille prénommée Aurora pour la remettre aux mains d'un ordre religieux tout puissant...

- LES MOTOS : 

Les motos du film ont été réalisées par Lazareth à partir de modèles existants : Dokujya (Honda 1000 VTR), FZR Compressor, Triazuma, Quadrazuma, FZR Turbo, V800 (Honda VFR 800), R1 Street, GTS (Yamaha 1000 GTS) , Wild Star 1600, VMax 1200.

- LE PODIUM : 

Pour l'expo, le podium comprenait la moto Lazareth pilotée dans le film par Gérard Depardieu.

 

Remerciements à Mathieu Kassovitz.

 

INDIANA  JONES  ET  LA  DERNIERE  CROISADE 

Steven Spielberg

1989

DSC_2128

- LE FILM : 

Un éminent médiéviste lancé sur la piste du Graal, le professeur Jones, disparaît mystérieusement à Venise. Son fils, Indiana, retrouve les notes de son géniteur et décide de partir à sa recherche, accompagné d'une charmante archéologue, Elsa. Les deux aventuriers se rendent d'abord à Venise, dans les catacombes inexplorées des chevaliers du Graal. Bientôt, ils sont pris en chasse par des Turcs, qui craignent un éventuel sacrilège. C'est ainsi qu'Indiana apprend que son père est en réalité séquestré par des Nazis dans un château autrichien. Il parvient à libérer son père, et s'enfuit avec lui au Moyen-Orient, sur les traces du Saint Graal...

- LES MOTOS : 

L'histoire se situant durant la deuxième guerre mondiale, le side-car sur lequel s'enfuient Indy et son père (Sean Connery)  devrait être un modèle BMW R 75 à deux roues motrices utilisé par l'armée allemande à cette époque.

En réalité, la production a utilisé un side-car russe Dniepr type MT11, inspiré des BMW d'époque mais construit en 1988 !

Du coup, les motos des soldats allemands lancés à leur poursuite ressemblent plus à des trails japonais qu'à des bicylindres germaniques d'époque ...

- LE PODIUM : 

Pour l'expo, le podium comprenait un side-car Dniepr MT11 identique à celui ayant participé au film.

 

 JAMES  BOND  007  :  DEMAIN  NE  MEURT  JAMAIS

Roger Spottiswoode

1997

DSC_2099

- LE FILM : 

James Bond (Pierce Brosnam) est en mission en Afghanistan, où marchands et trafiquants d'armes ont un rendez-vous d'affaires. Aux commandes d'un avion de chasse, il se lance à la poursuite du redoutable terroriste Henry Gupta, qui vient de faire ses emplettes, en l'occurence une horloge atomique et une torpille nucléaire SB 5. Mais l'avion de l'agent 007 est abattu par une frégate de la Royal Navy. L'affaire se complique lorsque le navire en question coule à pic dans les eaux territoriales chinoises. De Hambourg au Sud-Est asiatique, où il s'allie avec la belle Wai Lin, agent des forces de sécurité de Pékin, Bond va mener une enquête semée d'embûches et de traquenards afin d'identifier le cerveau de l'opération : le milliardaire Elliot Carver, propriétaire d'un journal et d'une chaîne de télévision...

- LES MOTOS : 

La moto principale du film est une BMW R 1200 Cruiser.

La scène où Bond et Wai Lin tentent de s'échapper à moto est censée se dérouler au Vietnam mais a été tournée en Thaïlande. C'est Jean-Pierre Goy qui effectue le saut de plus de 20 mètres au-dessus d'un hélicoptère. La cascade a été réalisée sans trucage et sans casque.

D'autres motos apparaissent à l'écran : BMW K75 RT (police britannique), Yamaha FZ 750 FZ.

Au total quinze BMW R 1200 Cruiser ont été utilisées lors du tournage. Douze d'entre elles ont été détruites.

- LE PODIUM : 

Pour l'expo, le podium comprenait une BMW R 1200 Cruiser identique à la moto pilotée par Jean-Pierre Goy et Pierce Brosnam dans le film.

Remerciements à Patricia Jean-Jean pour le prêt de la moto.

CAPTAIN AMERICA  :  LE  SOLDAT  DE  L'HIVER 

Anthony et Joe Russo

2014

DSC_2091

 

- LE FILM : 

Deux ans après la bataille menée à New York par les Vengeurs, Steve Rogers, alias Captain America, s'est installé à Washington D.C. où il tente de s'adapter au monde moderne. Mais lorsqu'un membre du S.H.I.E.L.D. est tué, Steve se retrouve mêlé à un complot menaçant la planète entière. Pour déjouer les plans de cette conspiration maléfique, il s'associe à Natasha Romanoff, la Veuve Noire, pour se défaire des assassins engagés pour le tuer. Rejoints par un nouvel allié, le Faucon, Captain America et la Veuve Noire se retrouvent bientôt confrontés à un adversaire inattendu et particulièrement dangereux : le redoutable Soldat de l'hiver ...

- LES MOTOS :

L'une des motos du film est une Harley-Davidson Street 750, une des premières apparitions à l'écran de ce modèle dévoilé au salon de Milan en novembre 2013.

On aperçoit également la Harley-Davidson Cross Bones, déguisée en WLA de 1942, utilisée dans le précédent film.

- LE PODIUM : 

Pour l'expo, le podium comprenait une authentique Harley-Davidson WLA de 1942.

THE  GIRL  ON  A  MOTORCYCLE 

Jack Cardiff

1968

DSC_2082

- LE FILM : 

Une jeune femme (Mariane Faithfull) , nue sous sa combinaison de cuir, part rejoindre son amant (Alain Delon) sur la moto qu'il lui a offerte.

- LES MOTOS :

La moto principale du film est une Harley-Davidson Electra Glide de 1967.

D'autres motos apparaissent également à l'écran : Norton Atlas 1967, Harley-Davidson Model R 1936, Triumph Mountain Cub 1964.

- LE PODIUM : 

Pour l'expo, le podium comprenait une Harley-Davidson Electra Glide identique à la moto utilisée dans le film.

MISSION  IMPOSSIBLE  6  :  FALL  OUT 

Christopher Mc Quarrie

2018

DSC_2121

- LE FILM : 

Les meilleures intentions finissent souvent par se retourner contre vous… Dans MISSION IMPOSSIBLE 6 : FALLOUT, Ethan Hunt accompagné de son équipe de l’I.M.F. – Impossible Mission Force et de quelques fidèles alliées sont lancés dans une course contre la montre, suite au terrible échec d’une mission.

- LES MOTOS :

La moto du film est une BMW R Nine T Scrambler.

Le tournage dans les rues de Paris a duré 36 jours et a nécessité la fermeture de plusieurs quartiers : Arc de Triomphe, avenue de l'Opéra.

Pour certaines séquences Tom Cruise pilote en réalité une BMW F 650 monocylindre plus maniable que la Nine T.

- LE PODIUM : 

Pour l'expo, le podium comprenait une BMW R Nine T Scrambler identique à la moto utilisée dans le film.

LA  GRANDE  VADROUILLE 

Gérard Oury

1966

DSC_2169

- LE FILM : 

A Paris, en 1942, trois aviateurs anglais, abattus par la DCA, sont contraints de sauter en parachute. Le premier se pose parmi les phoques du zoo de Vincennes, le second perturbe les coups de rouleaux d'un peintre en bâtiment, Augustin Bouvet (Bourvil), occupé à ravaler la façade de la Kommandantur, et le troisième atterrit sur le toit de l'opéra, alors que le chef d'orchestre Stanislas Lefort (Louis De Funès) y dirige une répétition. Bien obligés de s'occuper de leurs inopportuns visiteurs, Bouvet et Lefort, que tout oppose par ailleurs, font cause commune et décident d'aider les aviateurs à rejoindre la zone libre. Un noble projet, qui s'avère toutefois difficile à réaliser...

- LES MOTOS :

Le side-car utilisé dans la scène des citrouilles est un BMW R75 à deux roues motrices semblable à ceux utilisés par l'armée allemande durant la deuxième guerre mondiale.

La scène a été tournée en trois prises. Pour l'occasion le side-car avait été modifié : deux petites roues supplémentaires avaient été ajoutées au panier du side. Ainsi celui-ci pouvait-il tranquillement continuer de rouler (sur trois roues) lorsqu'après avoir heurté un poteau le side-car se trouvait coupé en deux. Les roulettes se voient bien à l'écran ...

- LE PODIUM : 

Pour l'expo, le podium comprenait un side-car BMW R75 identique à celui utilisé dans le film.

JURASSIC  WORLD 

Colin Trevorrow

2015

DSC_2086

- LE FILM : 

Sur Isla Nubar, au large du Costa Rica, le gigantesque parc de dinosaures Jurassic World connaît depuis dix ans un succès grandissant. La direction, qui aimerait offrir une nouvelle attraction à ses milliers de visiteurs, se tourne vers la chef scientifique du parc, Claire Dearing. Avec son équipe, Dearing crée alors l'Indominus Rex, un dinosaure hybride issu de mélanges génétiques. Mais le monstre, encore plus imposant et dangereux que le T-Rex, parvient à s'échapper. Il sème la terreur dans le parc, tuant par plaisir. Une chasse au dinosaure s'organise. Bientôt, tous les espoirs reposent sur Owen Grady, le dresseur de vélociraptors...

- LES MOTOS :

Trois Triumph Scrambler ont été utilisées durant le tournage du film.

La première de ces trois motos a été offerte à la fin du tournage à Chris Pratt, l'acteur principal du film.

La deuxième machine a été vendue aux enchères en juin 2015 au profit  de la "Distinguished Gentleman’s Ride".

- LE PODIUM : 

Pour l'expo, le podium comprenait une Triumph Scrambler identique à la moto utilisée dans le film.

 

Remerciements à Triumph France et Jean-Luc Mars (Directeur Général) pour le prêt de la machine.

 

BIRDS  OF  PREY

Cathy Yan

2020

DSC_2078

- LE FILM : 

Vous connaissez l'histoire du flic, de l'oiseau chanteur, de la cinglée et de la princesse mafieuse ? BIRDS OF PREY (ET LA FANTABULEUSE HISTOIRE D'HARLEY QUINN) est une histoire déjantée racontée par Harley en personne – d'une manière dont elle seule a le secret. Lorsque Roman Sionis, l'ennemi le plus abominable – et le plus narcissique – de Gotham, et son fidèle acolyte Zsasz décident de s'en prendre à une certaine Cass, la ville est passée au peigne fin pour retrouver la trace de la jeune fille. Les parcours de Harley, de la Chasseuse, de Black Canary et de Renee Montoya se télescopent et ce quatuor improbable n'a d'autre choix que de faire équipe pour éliminer Roman…

- LES MOTOS :

La Triumph Street Triple RS du film est pilotée par Huntress, mystérieuse experte en arbalète, qui se joint à Harley Quinn, Black Canary, Renée Montoya et Cassandra Cain pour composer un ultime gang de filles justicières.

A l'occasion de la sortie du film, Triumph organise un concours dans ses 650 points de ventes aux U.S.A.

Une Triumph Street Triple RS est à gagner ! 

- LE PODIUM : 

Pour l'expo, le podium comprenait une Triumph Street Triple RS identique à celle utilisée dans le film.

 

Remerciements à Triumph France et Jean-Luc Mars (Directeur Général) pour le prêt de la machine.

 

 

Special thanks :

 

Cette exposition consacrée au cinéma et à la moto a d'abord été un rêve avant d'être un projet.

Elle est devenue ensuite réalité.

Ecrire le scénario ne fut pas le plus dur.

Convaincre les propriétaires de nous prêter leur machine, le plus souvent authentique, fut une tâche ardue.

Nous tenons à les remercier chaleureusement pour leur confiance et leur enthousiasme.

Merci également à Jack Monchanin et toute l'équipe d'organisation du Salon du 2 roues de Lyon qui a cru en nous et en notre projet : Olivier, Lisa, Victor, David, ...

Merci enfin aux 70 000 visiteurs du Salon : dès le jeudi matin nous les avons vus ammassés devant les podiums de l'expo, le sourire aux lèvres, se replongeant dans leurs souvenirs d'enfance ou de jeunesse.

Durant tout le week-end ils n'ont cessé d'être présents, amusés, intéressés et nos vigiles ont eu bien du travail pour les maintenir à distance des motos.

Lors de la sortie d'un film, la production sait dès la première séance du mercredi à 14 H si le succès public sera ou pas au rendez-vous.

Dès jeudi nous savions que notre pari était gagné.

Merci à tous.

    

 

 

Clap de fin !

 

 

 

KB STYLE

Février 2020

Tous droits réservés.

Les autres articles du Dossier Les motos et le cinéma

DSC_2212

Kawasaki 750 H2B 1974 n° 3984X

DSC_2203

Kawasaki GPZ 900 Ninja from TOP GUN

DSC_2142

Kawasaki Z1000 “Gosling One” from MAD MAX

DSC_2159

La Kawasaki 100 des “Aventures de Rabbi Jacob”

DSC_0047-1

La 350 Motobécane de “La Gifle”

Les Kawasaki de “L’Agression”

Les Kawasaki de “L’Agression”

DSC_0061-1

La Kawasaki Z1300 de “Mesrine, l’ennemi public n°1”

DSC_2100

Les Kawasaki du “Grand Bazar”

DSC_2171

750 H2, T500 Cobra, 360 RT2 : les motos de “Quelques messieurs trop tranquilles”

DSC_2189

La Kawasaki 900 Z1A de “Peur sur la ville”

ut elit. id Donec vel, non pulvinar accumsan quis felis tristique