Bimota HB1

 

 

En Avril 2014, la maison de vente aux enchères Bonhams a mis en vente à Stafford, une très rare Bimota HB1.

 

Pour un collectionneur, l'acquisition la plus importante n'est pas la dernière en date, c'est la prochaine.

 

Bimota HB1 970 cc

1975

Châssis n° 357588

Moteur n° CB750E-2426888

Bimota-HB1-kbstyle
Bimota-HB1-kbstyle_02
Bimota-HB1-kbstyle_03
Bimota-HB1-kbstyle_04
Bimota-HB1-kbstyle_05

 

Printemps 1972, Rimini, Italia

 

En 1972, BIMOTA est un tout jeune constructeur. Les trois créateurs de la marque assemblent des machines de course à partir de châssis qu’ils fabriquent de manière artisanale. Fin 1972, Tamburini (le TA de BIMOTA) dessine les plans d’une partie-cycle intégrant le moteur de la CB 750 HONDA. Un prototype est assemblé. La première version est équipée de freins à tambour à double came Fontana. A l’avant comme à l’arrière ! La moto reçoit ensuite un carénage complet. Le cadre est de couleur orange, la carrosserie est noire. Tout d’abord stock (67 CH), le moteur va progressivement recevoir des pièces "racing" issues du kit CR Daytona : pistons, boîte de vitesses, arbre à cames, vilebrequin allégé.

 

Au printemps 1973, la moto effectue ses premiers tests à Misano et Imola aux mains du pilote Anelli. Il est même question de l’engager aux 200 Miles d’Imola, mais le délai de préparation est trop court. La moto fait néanmoins son effet : elle est achetée par un commanditaire suisse, du nom de Rossi, propriétaire de la société Rossi & Concoroni, basée à Locarno en Suisse. Celui-ci l’engage  dans le championnat suisse. A son guidon, Petrucciani remporte le championnat en fin de saison.

Compte tenu de ce premier succès et de l’accueil réservé à la machine dans la presse spécialisée, les trois hommes de BIMOTA décident de construire une petite série de motos de route sur la même base. Un nouveau prototype est  réalisé. Celui-ci est équipé de tous les accessoires disponibles pour ce modèle :

- roues en aluminium

- fourche Cériani

- échappements 4 en 4 noirs mats

- réservoir d’essence en polyester

- selle monoplace

- et surtout : un très spécifique réservoir d’huile situé en avant du bas moteur

 

Dix parties-cycles complètes sont réalisées suite à la commande passée par Rossi & Concoroni. Ce sera la seule commande jamais enregistrée pour ce modèle,  vendu en kit sous l’appellation BX-1 Kit HONDA 750. Rossi & Concoroni sera à la fois l’unique donneur d’ordre et l’unique acheteur de cette première Bimota de route. Ce sera même Rossi & Concoroni et non Bimota, qui établira la liste et le tarif des pièces détachées ...

 

 

HB1 n° 357588

 

Revenons à la HB1 proposée par Bonhams en 2014.

En février 1975, la partie-cycle est acquise par Louis GARNERET, propriétaire d’un magasin de motos à Porrentruy, en Suisse.

Selon la facture établie, non pas par Rossi & Concoroni mais par Sport Auto Equipement SA, situé à Magliaso (Suisse), le kit se compose de :

- 1 cadre

- 1 selle

- 1 réservoir

- 1 réservoir d’huile

- 2 gardes-boue

- 1 support de batterie

- 2 amortisseurs

- 1 jeu de visserie

La moto est assemblée et vendue à un client français d’Epinal, Michel GEORGES, qui fait installer un moteur de HONDA CB 750 K2. Michel GEORGES fait homologuer et immatriculer la moto en France, sous la marque « GEORGES » c’est-à-dire sous son propre nom et le type « Original » - pratique courante à l’époque dans le cas d’homologation à titre isolé). Le certificat d’immatriculation est établi le 25 août 1975.

En 1977, cette HB1 est revendue une première fois à un propriétaire inconnu.

Elle est revendue une nouvelle fois en 1978, à Bernard DELUNG, concessionnaire Yamaha à St Dié des Vosges. Bernard DELUNG conserve la moto pendant 32 ans. C’est lui qui reconditionne le bloc-moteur et l’équipe d’un bloc-cylindres JPX de type Japauto 1000 VX et de pistons neufs. En 2010, il revend la moto au fils de son dentiste. Celui-ci l’immatricule  le 6 octobre 2010 sous le numéro AR 573 TG.

1.1

L’historique de cet exemplaire semble assez clair, même si l'on sait aussi qu’il existe des copies de HB1, dotées de parties-cycles « replica » réalisées ultérieurement …

Sur les dix exemplaires de HB1 construits à l’origine, cinq se trouvent dans des collections privées :

- deux en Italie (Milan)

- deux en Suisse

- une au Japon (Tokyo)

Parmi les propriétaires de HB1, deux collectionneurs sont spécialisés dans les Bimota. Le premier est Jörg Hättenschwiler, suisse alémanique. Interrogé par courriel, il répond de manière évasive :

"Hi, it seems, there is an original HB1 on the picture, displayed on Bonhams website. But I’m not familiar with the history of this bike.

Best regards, Jörg"

Jörg répond qu’il ne connaît pas bien ce modèle, or il en possède lui-même au moins un exemplaire qu’il présente sur le site qu’il consacre aux Bimota Classic …

Giorgo SARTI, propriétaire d’une HB1 à Milan est également contacté. Sans succès.

Ben  WALKER, Directeur du Département Motorcycles chez Bonhman’s, est plus explicite :

"Dear Mr , thank you very much for your email. Below is the description of the machine. Whilst we cannot comment on which parts are later or original to when the machine is first built it would appear to be a good correct example. Also, the expert on Bimota, Giorgio Sarti, inspected the machine and advised us that it is one of the original examples.  I was with Giorgio when he inspected the machine – and I was a bit nervous he would say it was a fake – but as he got up he said it was by the hand of Tamburini. As I have found out there are at least two fakes out there – however I know the source and this machine definitely hasn’t come from it. Do let me know if he would like to see the machine – otherwise I will look forward to seeing at Stafford. If you could send me your address I will send you a copy of the catalogue once printed.

Best wishes, Ben"

La réponse ne laisse guère de doute sur l’historique et sur l’authenticité de cette HB1.

Au vu des photos diffusées par Bohnams, on peut détailler la moto ainsi :

- Selle d’origine (non restaurée)

- Réservoir d’origine polyester (non restauré)

- Fourche Ceriani d’époque

- Etriers de freins Lookheed d’époque

- Roues SMAC d’époque

- Disques de freins Delta Mics d’époque

- Durits de freins type aviation modernes

- Pneumatiques Dunlop K81 modernes

- Maître-cylindre AR Lookheed d’époque

- Maître-cylindre AV Lookheed d’époque

- Commandes reculées (non conformes)

- Amortisseurs conformes (d’époque ?)

- Garde-boue AV alu d’époque

- Sigles Japauto sur le couvre-arbre à cames (très rares)

- Bloc-cylindres JPX

- Cadre en peinture d’origine

- Echappements restaurés

- Phare, commodos, compte-tours d’époque

Patrick MASSE, Président du Club Japauto, confirme que la moto est bien équipée d’un bloc-cylindres Japauto de fabrication JPX d’époque, ainsi que d’un  carter d’allumage siglé « Racing Team » également de fabrication JPX d’époque (il s’agit d’une première série, les séries suivantes étant siglées « Japauto »). Par contre Patrick ne connaît pas cette machine et n’a pas fourni les pièces mécaniques dont elle est équipée.

 Bernard DELUNG, propriétaire de 1978 à 2010, confirme l’historique de la moto. Il éclaircit certains points :

- les pots d’échappement sont bien ceux d’origine (Bimota kit). Leur tôle de mauvaise qualité et de faible épaisseur avait fini par se corroder. Les quatre pots d’échappement ont été restaurés par un artisan chaudronnier de la région (Vosges)

- le réservoir d’essence est en polyester (il existe également des modèles en aluminium homologués pour la Suisse et l’Allemagne)

- le garde-boue AV est en aluminium

Le point avant la vente :

1° l’authenticité de la moto semble établie. Le certificat de vente délivré par BONHAMS ainsi que l’authentification établie par Giorgio SARTI confirment l’origine de cette machine

2° la machine a été régulièrement entretenue et utilisée, surtout par Bernard DELUNG entre 1978 et 2010. La restauration mécanique a été réalisée avec soin, en utilisant des pièces neuves d’époque. Pour le reste, la machine est dans son jus d’origine : peinture carrosserie, peinture cadre, selle déchirée, etc …

3° la moto est estimée par Bonhams entre 55 000 et 65 000 £ soit entre 78 000 et 95 000 € frais inclus : la vente de Stafford attire beaucoup d’acheteurs et le très faible nombre d’exemplaires existants (10) risque de retenir l’attention des collectionneurs.

 

Stafford, avril 2014

 

L’édition de printemps du Stafford Carole Nash Bike Show est traditionnellement consacrée aux motos anglaises – l’édition d’automne aux motos japonaises. La vente Bonhams se déroule le dimanche midi. Les motos sont exposées sur place dès le samedi. Ce sont environ 250 motos de collection qui sont proposées aux enchères dont quelques splendeurs, d’une autre époque :

- Brough Superior SS 100 de 1939

- 1000 Vincent Egli

- Norton Manx

Ainsi que quelques motos récentes : 

- MV 1000 série Ago neuve

- MV 750 F4 SPR noire

La HB1 est conforme à tout ce qui a pu être dit et écrit à son sujet. Elle est dans son jus d’origine : peinture écaillée, selle déchirée, … Le kit cylindres + pistons Japauto comme les roues SMAC sont contemporains de cette moto mais ne correspondent pas aux équipements BIMOTA de l’époque.

 

C'est une vente importante, suivie par environ 1 500 personnes dans la salle. Les 100 premiers lots sont constitués d’objets, d’affiches et de trophées divers, liés à l’histoire de la moto. La HB1 porte le n° 232. Les enchères se succèdent à raison d’un lot par minute. Les lots défilent. Les prix s’envolent.

Lot 155 : Norton Manx de 1959 vendue à 41 000 €

Lot 162 : Brough Superior SS100 de 1939,  311 000 € (le 6e plus haut prix pour une moto dans une vente aux enchères)

Lot 209 : Vincent Black Shadow 998 cc de 1953, 87 000 €

Une MV AGUSTA 750 SS, lot n° 234, trouve preneur à 103 000 €.

 

La HB1 est adjugée au prix de 70 725 €, frais inclus.

 

Nous n’avons pas de regret d'avoir laissé partir cette Bimota HB1. 

Nous avons tout de même acquis une splendide 250 HONDA de course, réplique de la RC 164 de Jim Redding.

 

Il faut maintenant aller la payer pour pouvoir la sortir et la ramener dès ce soir …

 

 

 

Ce reportage a été publié dans le magazine Moto Revue Classic n° 75 – juillet 2014

 

 

 

 

Grand Palais, Paris, Février 2015.

 

 

Quelques mois plus tard, une autre Bimota HB1 est réapparue sur le marché.

De nouveau proposée par la maison de vente aux enchères Bonhams, mais cette fois-ci au Grand Palais, à Paris, lors de la vente du 5 février 2015.

La machine est complète et porte le numéro de châssis # 003.

 

Selon la description rédigée par Bonhams, « cette HB1 fut achetée neuve en Italie sous forme d'un kit – numéro '003' – par l'atelier où travaillait comme mécanicien et pilote l'actuel vendeur.

Destinée à la compétition, la machine fut achevée avec des pièces en provenance d'une Honda CB 750 avant d'être rendue non compétitive par l'apparition de nouveaux modèles.

L'employeur du vendeur prit la donc la décision de « retirer » la Bimota qui, avec le temps, fut peu à peu démantelée jusqu'à revenir à l'état de kit original.

En 1984, le vendeur eut un accident en essai et ses blessures l'empêchèrent désormais de piloter une moto. Deux ans plus tard, il décida de se réinvestir dans la moto en préparant et en restaurant des motos de course dont cette Bimota HB1. Il se consacra à sa reconstruction en ne recherchant que des pièces d'origine qu'il associa au kit original non restauré. Depuis cette reconstruction, la machine n'a pas été utilisée. »

Conformément au kit HB1, la moto comprend :

- cadre en tubes d'acier

- bras oscillant tubulaire caissonné

- fourche avant Ceriani

- combinés arrière Marzocchi

- roues en alliage léger

- trois freins à disque

- radiateur d'huile

- réservoir en fibre de verre

- selle

- garde-boue AV et AR

- guidons bracelets

- commandes reculées

 

Le moteur est issu d’une Honda CB 750 K2.

Il porte le numéro de série : 2553736

 

Cette HB1 a été adjugée au prix de 63 825 €, frais inclus.

 

 

 

 

 

Elisabeth, Colorado, U.S.A. 2016.

 

 

"This Bimota HB1 replica is even better than the real thing."

 

Cette magnifique HB1 Replica a été réalisée en 2016 par Rob Phillips - Vintage Husky Restorations, Elisabeth, Colorado, U.S.A. 

Les photos sont signées Ryan Handt.

 

 

Habitué des réalisations sur base Yamaha HL 500, Rob Phillips a consacré deux années à ce projet de HB1 replica.

Le cadre, réplique de la machine originale des années 74 a été fabriqué par Framecrafters (Illinois).

C’est un véritable travail d’artiste, aussi proche de la réalité que puisse l’être un cadre réalisé … d’après photos.

Le moteur de CB 750 Honda a été entièrement restauré. Il est doté d’un arbre à cames Megacycle.

Les filtres à air individuels sont des K&N.

 

Les échappements 4X4 noirs ont été réalisés par Rob Phillips. Leur ligne générale rappelle les échappements équipant les Magni.

Le réservoir d’huile a été réalisé par Ian Halcott de chez Twinline Motocycles. Rob Phillips a réalisé les durits les reliant au moteur.

La fourche est une Ceriani Racing GP35R. Les tés de fourche en alu, usinés dans la masse, sont réglables de + ou – 5 mm.

Les amortisseurs  sont des Marzocchi.

Les pneumatiques des Bridgestone BT 45 modernes.

Les étriers et les maîtres-cylindres sont de marque Brembo.

Les roues à rayons sont montées sur des jantes Excel – les rayons sont en inox.

Le réservoir, la selle et le garde-boue AV sont en fibre de carbone. Ils sont identiques aux éléments d’époque de la HB1, de même que la peinture et la décoration. Le réservoir est accroché au cadre par un caoutchouc : comme sur la moto d’époque.

Les guidons bracelets sont des Tomaselli.

Les commandes reculées des Tarrozzi.

Le phare, les commodos et le compte-tours proviennent d’une Honda CB 750 Four, ce dernier a été modifié et reçoit un fond blanc spécifique avec mention "Bimota HB1".

 

Le réservoir, la selle et le garde-boue AV sont en fibre de carbone. Ils sont identiques aux éléments d’époque de la HB1, de même que la peinture et la décoration. Le réservoir est accroché au cadre par un caoutchouc : comme sur la moto d’époque.

Les guidons bracelets sont des Tomaselli.

Les commandes reculées des Tarrozzi.

Le phare, les commodos et le compte-tours proviennent d’une Honda CB 750 Four.

Un petit compteur de vitesse à affichage digital est incorporé dans le tableau de bord.

Le compte-tours à fond blanc est siglé "Bimota HB1, Italia ".

 

Cette Bimota HB1 a été vendue à New York au prix de 37 000 $ US.

 

 

 

Classic Bike Guide, may 2019

 

En mai 2019 le magazine anglais Classic Bike Guide a publié un article concernant la Bimota HB1.
Cet article était illustré de photos de la HB1 n° 004.

 

 

La moto est dans une configuration course.

Elle est équipée d'un carénage intégral derrière lequel est placé un imposant  échangeur air/huile. La moto ne dispose pas du radiateur d'origine Bimota disposé en avant du moteur.

Les roues sont des Campagnolo d'époque, en magnésium.

Le freinage est à doubles disques perforés à l'avant, simple disque perforé l'arrière.

Le moteur ne comporte pas d'alternateur.

Sur le compte-tours Veglia, la zone rouge est à 10 000 tr/mn. 

 

 

 

 

KB Style

Janvier 2020

Tous droits réservés

Donec sit ipsum leo eleifend Aliquam efficitur. dictum accumsan pulvinar risus. luctus