Kawasaki 1000 MK II 1979 à la sauce « Japan Racer »

DSC_4953

Recette "Japan Racer" à la carte

Pour 1 à 2 personnes 

DSC_4963

Pour cette succulente préparation, choisir une Kawasaki Z1000 MK II, millésime 1979.

De préférence, complète et en bon état.

Si possible, élevée au grand air, sur les routes sinueuses de campagne, plutôt qu'en ville, au milieu du trafic et des feux rouges. 

Afin d'aérer la présentation, supprimer le superflu :

- clignotants

- béquille centrale

- garde-boue AR

- poignée de levage

- échappement 4 en 2 

- boîtier de filtre à air

- etc ...

Désosser, émincer, découper ...

Ne conserver que l'essentiel.

DSC_4967

Déposer l'ensemble du train avant.

Ne rien conserve.

Remplacer les tés de fourche d'origine par des tés en alu 4G usinés dans la masse, que l'on aura fait réaliser par un usineur.

Choisir un très bon usineur. 

Remonter les tés alu avec des roulements coniques neufs.

Graisser abondamment.

Garnir les tés alu de fourreaux de fourche inversés.

Ne pas choisir des fourreaux trop gros.

Opter pour des fourreaux de la marque de la moto : Kawasaki.

Fixer les fourreaux dans les tés, en utilisant de la visserie hexacave inox neuve.

DSC_1750

Bien soigner les détails :

- butées de direction réglables, en alu

- pontets de guidon en alu usinés dans la masse

- axe de colonne de direction renforcé, réglable

- écrou central de fixation en alu usiné dans la masse   

 

N'utiliser que des produits de qualité :

- tés en aluminium 2017 (ancien AU4G)

- colonne de direction en aluminium trempé Fortal 7075

 

Ebarber le garde-boue AV afin de lui ôter toutes bavures et aspérités inutiles.

DSC_4997

Pour 2 personnes, compter 10 à 12 kg pour la roue AV complète

au lieu de 17 kg pour l'origine 

Les fourreaux en place, rajouter :

- roue AV en alliage léger à 6 branches, en 17' de diamètre, dont on aura fait polir les bords, à l'ancienne

- étriers de freins AV - 4 pistons : c'est suffisant à l'usage et cela allège l'AV de la moto

- disques de frein AV perforés "Wave", en forme de pétales : là encore, cela donnera une impression visuelle de légèreté

- maître-cylindre à réservoir séparé, adapté aux étriers

DSC_5001

Guidon LSL noir brillant : large et solide, faisant ressortir l'alu naturel des tés de fourche.   

 

En garniture : une petite platine alu destinée à mettre en valeur tableau de bord, compteurs, support de phare et optique H4.

Vous nous en direz des nouvelles ...

DSC_4991

Le train AV est en place.

Avant de prendre la route, régler la précontrainte de la fourche en position "soft" : les suspensions modernes sont plus fermes que les fourches traditionnelles à l'ancienne.

A l'usage, il sera toujours possible de durcir la précontrainte cran par cran.

   

Passons au train AR.

DSC_4961

Déposez l'existant.

Là encore, il n'y a rien à conserver.

Substituer le bras oscillant d'origine par un bras caissonné en alu : plus léger, plus rigide et un peu plus long.

Napper le bras alu à l'époxy - finition noir brillant.

Cuisson : 45 mn à 220°.

Pour la mise en place, graisser abondamment l'axe de bras oscillant.

DSC_2636

Pour les combinés amortisseurs, choisir le meilleur : Öhlins à bonbonne séparée.

Conserver l'ancrage supérieur d'origine.

DSC_4969

Au niveau de l'ancrage inférieur : faire usiner des platines alu taillées dans la masse. Elles permettront de reculer le point d'ancrage, d'incliner les amortisseurs pour gagner en progressivité.

Autre avantage : éviter de remonter la hauteur de selle.

DSC_5007

Pour 2 personnes, compter 12 à 14 kg pour la roue AR complète

au lieu de 19 kg pour l'origine 

Une fois le bras oscillant en place, faire revenir :

- roue AR en alliage léger à 6 branches, en 17' de diamètre, dont là encore, on aura fait polir les bords des branches et les flancs chez un polisseur, à l'ancienne

Agrémenter d'ingrédients indispensables :

- étrier de frein AR / 2 pistons : largement suffisant à l'usage

- disque de frein AR perforé "Wave", en forme de pétales : assorti aux disques AV

- maître-cylindre à réservoir séparé

 

Apporter un soin tout particulier au centrage de la roue AR : c'est peut-être un détail pour vous, mais pour lui - le pilote - ça veut dire beaucoup.

 

Pour accompagner la roue AR, servir un grand cru de chaîne secondaire.

Du 525 : résistant, fiable et long en bouche.  

J'ai connu un préparateur japonais qui en prenait au petit-déjeuner ...

Attention : la chaîne secondaire, même en 525, passe "fin" entre le bord du pneu AR en 180 et le tube du cadre.

A propos de préparateur japonais ...

Bull Dock réalise de splendides commandes reculées en aluminium usiné dans la masse.

Elles seront parfaites en garniture, pour rehausser la présentation générale.

DSC_4965

Conserver au frais le moteur de Z1000 MK II d'origine, légèrement assaisonné :

- grosses soupapes

- polissage conduits

- arbres à cames Andrews

Arroser le tout à l'aide d'une rampe de 28 mm à pompe de reprise.

Filtrer avec des K&N individuels.

DSC_4989

Dans cette profusion de noir et de gris alu, une ligne d'échappement 4 en 1 de gros diamètre, se prolongeant par un silencieux alu Moriwaki donnera une saveur toute particulière à la préparation.

Effet sonore et rendement garantis.

DSC_4951

Compteurs à affichage décalé.

Graduation jusqu'à 240 km/h.

Zone rouge à 9 500 tr/mn.

Autant d'ingrédients savoureux qui viendront pimenter une dégustation imminente.

DSC_4978

Pour nappage, une selle originale inspirée des réalisations Bull Dock :

- revêtement simili carbone pour l'assise du pilote

- simili antidérapant surpiqué pour le passager

- étanchéité et renforts cuir en sous-face

DSC_4973
DSC_4975
DSC_4971

En garniture finale, une peinture Candy noire bordée de filets gris argent.

Ajouter une pincée de paillettes.

Napper d'au moins 8 couches de vernis brillant.

 

Au soleil, les paillettes captent la lumière et invitent à consommer.

Sans modération.

DSC_5003

Signer.

Emballer.

C'est pesé.

Excellente dégustation.

DSC_4955

KB Style

Tous droits culinaires réservés.

elementum ut Aliquam accumsan venenatis, amet, adipiscing ultricies dolor