Norton 750 Commando Roadster 1973

DSC_2515

Présentée à l'Earl Court de Londres en 1967, la Norton 750 Commando succède à la 750 Atlas, dont elle reprend le moteur vertical twin 4 temps.

 

De 1968 jusqu'à la disparition de la marque en 1977, la Commando constitue le modèle phare de Norton.

 

Son bicylindre de 745 cc (73 X 89 mm), comprimé à 8,9 à 1, alimenté par deux carburateurs Amal concentriques de 30 mm de diamètre, délivre 56 CH à 6 500 tr/mn .

 

Pour un poids à sec de la moto de 181 kg.

 

Avec une vitesse de pointe de 187 km/h, et moins de 13 secondes au 400 m départ arrêté, la 750 Commando affiche un bon niveau de performance pour l'époque.

Tenue de route, simplicité mécanique et système de montage moteur unique sont tous les maîtres mots de la Commando.

DSC_2522

Celle-ci est déclinée en plusieurs versions :

 

- Mark I Fastback et 750-S (1968)

- Fastback Mark II, Mark II S et Roadster (1970)

- Street Scrambler, Hi-Rider et Fastback Mark III Long Range (1971)

- Mark IV Fastback, Roadster et Interstate (1972)

- Mark V (1973)

 

Courant 1973, le moteur passe de 745 cc à 828 cc :

 

- 850 Mark II : Roadster, Hi Rider et Interstate

- 850 Roadster, Mark II Hi Rider et Mark IIa Interstate (1974)

- 850 John Player Norton (JPN) Commando : 200 à 250 exemplaires

- 850 Mark III avec démarreur électrique, sélecteur à gauche (1975 à 1977)

DSC_2530

Cette Norton 750 Commando Roadster, millésime 1973, est d'origine française.

Elle a été acquise au Mans, à l'occasion du Bol d'Or 1973.

Son propriétaire l'a conservée depuis cette date.

 

La moto a fait l'objet d'une restauration en 2019.

DSC_2549

Dans cette version Roadster de 1973, le taux de compression passe à 10 à 1, la puissance à 65 CH.

DSC_2560

D'où certaines faiblesses au niveau du bas-moteur : roulements et portées de roulements.

DSC_2551

Le moteur et la boîte de vitesses ont été restaurés :

 

- rectification plan de joint de culasse

- sièges neufs (sans plomb)

- guides neufs

- soupapes neuves

 

- déglaçage cylindres

- pistons + segments neufs

- rectification plans de joints

- peinture noire bloc-cylindres

- arbre à cames

 

- équilibrage vilebrequin

- rectification portées

- roulements neufs

DSC_2564

Pièces neuves :

 

- carburateurs  Wassel-Amal

- cale thermique

- pipes caoutchouc

- robinets d'essence + durits

- filtre à air + boîtier

 

- kick chromé

 

Compteurs et commandes d'origine.

Le compteur, en km/h, affiche 23 196 km : c'est le kilométrage réel de la moto.

Commodos d'origine ravivés.

Connexions électriques restaurées.

 

Pièces neuves :

- guidon semi-western

- rétroviseur

- poignées caoutchouc

La peinture pailletée de la carrosserie est d'origine.

 

Le cache latéral comporte encore le sticker du Bol d'or 1973.

DSC_2558

Electricité :

 

- faisceau électrique principal

- allumage électronique

- redresseur/régulateur

- bobines + fils de bougies + cabochons NGK

- platine fixation contacteur principal + manchon de protection caoutchouc

 

L'ensemble des connexions électriques a été repris et vérifié.

La 750 Commando de 1973 est la première Norton équipée d'un frein AV à disque, de marque Lockheed.

Le disque de frein AV, en fonte, est fixé sur le moyeu avec un déport inhabituel.

Les roues ont été restaurées :

- jantes acier chromées neuves

- rayons inox neufs

-  pneus Dunlop K81 TT100 + chambres à air + équilibrage

Le moyeu AV a été poli.

Le disque a été rectifié.

Le maître-cylindre et l'étrier de frein AV ont été reconditionnés avec des kits neufs.

Les durits ont été rezinguées.

Les garde-boue en inox ont été ravivés.

La fourche a été restaurée :

- joints spis

- caches poussière

- polissage fourreaux

- huile 20 W

Le moyeu AR a été poli (finition brossée).

La plaque d'obturation et l'entraîneur de compteur ont été polis.

La piste du tambour a été rectifiée.

Les axes de roues et la visserie ont été rezingués.

Les amortisseurs sont neufs.

Pièces neuves :

- platines de fixation des silencieux + silentblocs

- caoutchoucs : repose-pieds + sélecteur + kick

 

La visserie a été rezinguée.

Le cadre a été mis à nu.

Son alignement a été vérifié.

Le cadre, le bras oscillant, le bac batterie ont été traités en époxy : sablage, apprêt zinc, finition noir brillant.

Les tés de fourche et la plaque d'obturation du filtre à air ont été repeints en gris alu.

Le réservoir d'huile a été repeint en noir.

Les roulements de direction sont neufs.

 

Les kits "Isolastic" AV et AR sont neufs, de même que la platine supérieure de fixation de la culasse au cadre.

Les axes de fixation moteur et la visserie ont été rezingués.

DSC_2520

Les échappements sont neufs :

- coudes

- collerettes + freins

- colliers inox

- joints

- silencieux N.O.S.

Publicité Norton 1970
Publicité Norton 1970

L'Isolastic pour les nuls

 

L'ingénieur en chef de Norton, Bernard Hooper, le Docteur Stefan Bauer et l'assistant Bob Trigg, ont conçu un système dans lequel le moteur, la boîte de vitesses et l'ensemble de bras oscillant sont boulonnés entre eux et isolés du reste du châssis par des silentblocs en caoutchouc.

 

Le moteur est ancré à l'avant du cadre, entre les berceaux, via deux gros silentblocs en caoutchouc.

A l'arrière, le même principe de silentblocs en caoutchouc permet d'ancrer le bras oscillant à la boîte de vitesses.

Au-dessus du moteur, la culasse est reliée au cadre, par une platine en acier, montée sur silentblocs.

 

Avec ce système baptisé Isolastic, le châssis est isolé des vibrations du moteur.

Lorsque les silentblocs sont usés, il est fréquent que les vibrations du moteur provoquent la rupture de la platine supérieure reliant la culasse au cadre.

KB Style

Tous droits réservés.

ut sed non quis efficitur. mi, leo ut commodo ut ut felis