YAMAHA 500 XT 1979

Le gros mono : c'est le moteur qui colle à la peau de l'homme, qui sait ce que veut la nature humaine, qui répond quand on l'appelle.

Guido Bettiol

DSC_3985

La Yamaha 500 XT, présentée au Salon de Tokyo 1975, est un modèle clef dans l'histoire de la moto.

Bien sûr, il y a eu la Honda CB 750 en 1969, la Kawasaki 750 Mach IV en 1971, la Kawasaki 900 Z1 en 1972, mais ces multi-cylindres relèvent de l'escalade technologique, de la course à la puissance et à la performance.

Avec la 500 XT, Yamaha revient aux origines : le gros mono 4 temps.

Et suggère d'autres valeurs.

 

Destinée au marché nord-américain et aux courses de désert, la Yamaha est d'abord commercialisée en 1975 aux U.S.A. dans sa version TT, dépourvue de tous artifices routiers : ni éclairage, ni clignotants, ni compteurs.

Par rapport à la XT : échappement libre et arbre à cames plus performant.

 

L'année suivante, la 500 XT est commercialisée dans sa version routière, homolguée et destinée au grand public.

C'est la réponse de Yamaha aux nouvelles normes environnementales, entrées en vigueur en Californie le 1er janvier 1976 et condamnant à terme la gamme 2 temps initiée en 1968 avec la DT1.

Avec la 500 XT, Yamaha apporte un supplément d'âme : la XT s'impose rapidement dans le paysage motocycliste. Elle va permettre à plusieurs générations d'utilisateurs, le plus souvent urbains, de rêver à de nouveaux horizons.

DSC_3987

Car la 500 XT arrive juste à propos pour s'illustrer dans une nouvelle catégorie sportive : les rallyes africains.

En 1977, Gilles Comte remporte le 1er Rallye Côte d'Ivoire / Côte d'Azur qui relie Abidjan à Nice.

Au guidon d'une 500 XT.

En 1979, la XT fait le doublé au Paris-Dakar : Cyril Neveu s'impose devant Gilles Comte.

En 1980, la XT fait encore mieux en trustant les quatre premières places du classement général : Neveu l'emporte à nouveau, suivi de Merel, Pineau et Lloret.

Savant mélange de course moto et d'aventure humaine, le Paris-Dakar va beaucoup compter dans le succès de la 500 XT et de ses descendantes.

L'inverse est tout aussi vrai.

La 500 XT est commercialisée sans interruption de 1976 à 1990.

Elle est bien née et évolue peu :

- les premiers modèles sont en 6 volts, les derniers en 12 volts

- les modèles 1E6 et 1N5 de 1976 disposent d'un pot d'échappement passant sous le moteur, à partir de 1977, modèle 1U6, l'échappement chemine le long du moteur.

- la fourche évolue et adopte un axe déporté

- le carburateur est modifié

Et surtout, un voyant apparaît en 1977 pour permettre aux utilisateurs de positionner le piston au Point Mort Haut.

DSC_3997

Cette 500 XT est un modèle 1979 d'origine française.

Compte tenu du kilométrage, le haut-moteur a été restauré.

La moto est équipée de pneus trails mixtes modernes et d'un petit porte-bagage d'époque.

DSC_4014

La 500 XT fait son cinéma

Moto populaire et polyvalente, la 500 XT a naturellement connu une longue carrière sur les écrans.

Dès 1977, la 500 XT apparaît dans plusieurs épisodes de la série C.H.I.P.S. notamment aux mains du cascadeur Evel KNIEVEL, en habit de gala.

 

En 1978, une 500 XT et une 500 SR sont utilisées dans "La Carapate", film de Gérard Oury avec Pierre Richard et Victor Lanoux. L'action du film se situe durant les événements de Mai 68, alors que la XT n'est sortie qu'en 76 et la SR en 78.

 

En 80, des 500 XT sont utilisées dans une célèbre poursuite dans la neige, dans le James Bond "Rien que vous vos yeux" avec Roger Moore et Carole Bouquet. C'est dans ce même film qu'apparaît également la 2 CV jaune criblée de balles. Les cascades sont signées Rémy Julienne.

Moins fameux, "Le gendarme et les gendarmettes", dernier de la série, sorti en 1982. Film de Jean Girault (décédé durant le tournage) avec le maréchal des logis-chef Truchot (Louis De Funes), l'adjudant Gerber (Michel Galabru) et la toujours savoureuse Claude Gensac. Et bien sûr une 500 XT.

 

En 1983, la 500 XT apparaît dans "Tchao Pantin" de Claude Berri, avec Coluche (César du Meilleur acteur 1984) et Richard Anconina (César du meilleur second rôle masculin). Le film remportera un total de 5 Césars.

 

En 1986, la 500 XT est utilisée dans "Attention Bandits", de Claude Lelouch, avec Jean Yanne et Patrick Bruel.

 

Plus récemment, on retrouve une 500 XT dans "Nid de guêpes" (2002) de Florent-Emilio Siri, avec Samy Naceri, Benoît Maginel, Nadia Farès, Pascal Greggory.

jj_xt_article2-971be

KB Style

Novembre 2020

Tous droits réservés.

Phasellus commodo justo dapibus vel, facilisis venenatis Donec quis,