Conteur d’histoires : histoire de compteurs

 

 

Compteurs Z1-000

 

Au même titre que le dosseret de selle, le réservoir en forme de goutte d’eau et les pots d’échappement chromés, les compteurs participent de la ligne caractéristique de la Kawasaki 900 Z1.

Légèrement relevés pour être parfaitement lisibles, ils se prolongent en forme d’obus et font office de saute-vent, assez efficace dans la limite des vitesses autorisées.

Ils surplombent le tableau de bord qui comporte le contacteur principal à clef et quatre voyants alignés horizontalement : voyant de point mort, de clignotants, de plein phare, de pression d’huile.

Fabriqués par le japonais Nippon Denso, les compteurs accompagnent l’évolution de la gamme Kawasaki depuis la Z1 apparue en 1972, jusqu’aux derniers modèles de cette génération en 1980, tout en conservant leur design original.

 

Compteurs Z1-001

 

Compteur, dis-mois d’où tu viens et je te dirai qui tu es !

 

Les Z1 fabriquées entre août 72 et juin 73 sont équipées de compteurs 1ère génération :

Compteur de vitesse : le sigle ND, en bas de la face, est espacé d’environ 1 cm du sigle mph ou km/h (selon les pays)

Compte-tours : le sigle ND est espacé d’environ 1 cm du sigle x1000rpm

 

Compteurs Z1-002

 

Les compteurs des toutes premières Z1 commercialisées aux U.S.A. présentent deux particularités :

Compteur de vitesse, en mph : le 20 est légèrement décalé au-dessus de sa graduation (le 20 est en face de sa graduation sur les modèles suivants)

 

Compteurs Z1-003

 

Compte-tours : la barre du 7 est droite (incurvée sur les modèles suivants)

 

Compteurs Z1-004
Photos KAWASAKI Z1/Z2 CLASSICS FORUM

 

A partir du modèle Z1A (1974) :

Le sigle mph ou km/h (selon les pays), est placé plus bas et plus près du sigle ND

Le sigle x1000rpm est placé proche du sigle ND

Un voyant « STOP LAMP » apparait en bas à droite sur la face du compte-tours

 

Compteurs Z1-005

 

L’ordre des voyants du tableau de bord est modifié : les voyants de point mort (vert) et de clignotants (orange) sont inversés par rapport au modèle Z1.

En 1975, les compteurs comme le tableau de bord demeurent inchangés (modèle Z1B).

 

Compteurs Z1-006

 

En 1976, le tableau de bord de la Z 900 A4 est profondément remanié : les voyants sont disposés verticalement au-dessus du contacteur à clef, lui-même encadré par deux voyants orange pour les clignotants (droit et gauche), au lieu d’un voyant unique sur les Z1, Z1A et Z1B.

Le témoin « STOP LAMP » quitte la face du compte-tours pour migrer vers le bas du tableau de bord central.

Une grosse molette est rajoutée sur le pontet droit du guidon : la commande des feux de détresse.

Au voyant « STOP LAMP » près, les compteurs restent inchangés par rapport au modèle 1974.

 

Compteurs Z1-007

 

La nouvelle disposition du tableau de bord, apparue en 1976, est conservée sur les modèles Z 1000 A1 de 1977 et Z 1000 A2 de 1978.

La zone rouge du compte-tours des Z 1000 démarre à 8 500 trs/mn (au lieu de 9 000 trs/mn sur les 900).

Compteurs Z1-008

Compteurs Z1-009

La molette de commande des feux de détresse disparaît au profit d’un interrupteur rouge siglé « HAZARD », rajouté en bas du commodo gauche.

Les compteurs du modèle 1000 Z1R de 1978 sont encastrés dans un tableau de bord, au fond du carénage tête de fourche : les boîtiers restent les mêmes mais ils sont dépourvus d’obus.

La molette de remise à zéro du totalisateur journalier est logée dans la face du compteur (et non plus sur le côté gauche du boîtier).

La zone rouge du compte-tours reste à 8 500 trs/mn.

La face du compte-tours reçoit deux voyants rouges :

Un voyant « HAZARD » (feux de détresse)

Un voyant « STOP LAMP »

 

Compteurs Z1-010

 

Le câble de compteur est couplé à la commande multi-position des clignotants : en position Auto, les clignotants s’éteignent automatiquement.

Les compteurs sont surmontés d’un indicateur de charge et d’une jauge à essence.

Le modèles Z2R (propre au marché français) et les modèles Z1R D2 et D3 conservent le même tableau de bord.

Les modèles américains disposent d’un compteur de vitesse à double graduation :

En mph à l’extérieur et en blanc.

En km/h à l’intérieur et en bleu.

La limite de vitesse, fixée à 55 MPH, est signalée en jaune.

Le compte-tours reçoit un voyant supplémentaire « HEAD LAMP ».

Le voyant « STOP LAMP » est renommé « TAIL STOP LAMP ».

 

Compteurs Z1-011

 

En 1980, le modèle 1000 MK2 retrouve les compteurs traditionnels de Z1 se terminant en forme d’obus.

Ce sont les mêmes compteurs que sur les Z 1000 A1 et A2.

La zone rouge débute à 8 500 trs/mn.

 

Compteurs Z1-012

 

A partir des modèles MK2, les compteurs des motos commercialisées aux USA reçoivent une double graduation :

En mph jusqu’à 160 à l’extérieur et en blanc.

En km/h jusqu’à 250 à l’intérieur et en bleu.

 

Compteurs Z1-013

 

Particularités et autres bizarreries :

 

Le compteur des 750 Z2, réservées au marché domestique japonais, dispose d’une zone rouge démarrant à 80 km/h, ce qui correspond à la vitesse maxi autorisée au Japon.

Le compteur de vitesse est gradué jusqu’à 190 km/h (au lieu de 240 km/h pour les 900).

 

Compteurs Z1-014

 

Les compteurs des Bimota KB1 (motorisation Kawasaki 1000 cm3) importées en Allemagne sont gradués jusqu’à 300 km/h (voire 310 km/h ou 320 km/h selon les cas).

 

Compteurs Z1-015

 

La modification des compteurs était réalisée par Z-Tacho à la demande de l’importateur allemand.

Les faces d’origine, graduées jusqu’à 240 km/h, étaient remplacées afin que les machines soient conformes à la réglementation de l’époque : le compteur devait être gradué jusqu’à la vitesse maxi pouvant être atteinte par le véhicule.

La vitesse maxi, toute théorique, était calculée en fonction de la démultiplication primaire, de la démultiplication secondaire et du régime maxi du moteur.

Pour les mêmes raisons, les compteurs des Egli Kawasaki, commercialisées en Allemagne, sont gradués jusqu’à 310 km/h (voire 320 km/h).

Sur les Egli, il arrive que les faces et les entourages de compteurs soient rouges.

 

Compteurs Z1-016

 

Ici, le poste de pilotage d’une très rare MRD-1 turbo.

Le compteur est issu d’une 1000 Z1R.

Le compte-tours est un Kröber.

Jusqu’en 1979, les compteurs des 1000 LTD fabriquées et commercialisées aux U.S.A. disposent d’une double graduation en MPH et en KM/H qui culmine à 160 MPH et 255 km/h.

 

Compteurs Z1-017

 

A partir de 1980, les compteurs sont gradués jusqu’à 80 MPH et 140 km/h, et ce pour respecter la réglementation de l’Etat de Californie.

La limite de vitesse fixée à 55 MPH est rajoutée en rouge.

La moto conserve néanmoins les performances des modèles précédents : c’est sans doute la seule moto où l’aiguille du compteur monte plus vite que celle du compte-tours !

Compteurs Z1-018

 

Nous restaurons, vous restaurez, ils restaurent …

 

Tous ces compteurs d’origine sont des boîtiers à entraînement mécanique.

Compteurs Z1-019Compteur de vitesse : l’entraînement de l’aiguille et des totalisateurs kilométriques est commandé par un câble raccordé à un entraîneur (vis sans fin) situé côté gauche de l’axe de roue AV.

Compte-tours : l’entraînement de l’aiguille est commandé par un câble raccordé à la prise de compte-tours logée à l’avant de la culasse. La prise de compte-tours est raccordée par une vis sans fin sur l’arbre à cames d’échappement.

Les premières Z1 ont aujourd’hui plus de 45 ans.

Les dernières versions, 1000 MK2 en ont près de 40 …

C’est assez pour que les compteurs rencontrent des problèmes d’usure et de vieillissement.

Passons sur les câbles qui faute de lubrifiant se sectionnent, les prises de compte-tours fuyardes, etc …

Les problèmes rencontrés avec les boîtiers d’origine sont d’abord liés aux chutes : la moto tombe, le boîtier est cabossé, la vitre cassée …

La réparation s’avère difficile car les compteurs sont sertis en usine.

Si la moto passe au travers des chutes, les compteurs vieillissent tout de même et leur fonctionnement s’altère au fil des années.

Les aiguilles vibrent, oscillent et finalement se bloquent.

Compteurs Z1-020
Les petites roues dentées en plastique des totalisateurs kilométriques s’usent, sautent un cran et finissent par tourner dans le vide.

Le fond des faces blanchit avec les années, leur plastique se fissure.

Pour remédier à ces problèmes, on trouve sur internet de nombreuses faces de refabrication.

 

 

 

Compteurs Z1-021

 

Ces faces sont de qualité inégale (voir la barre du 7) et n’existent pas pour toutes les années modèles.

 

Compteurs Z1-022
Peut-être le résultat vaut-il toujours mieux qu’un vieil ensemble cabossé, aux vitres cassées, aux faces blanchies ou aux aiguilles bloquées …

Encore faut-il parvenir à dessertir l’entourage du compteur.

Puis une fois les entourages, les vitres et les faces remplacés, être capable de sertir l’ensemble de manière correcte.

Il arrive que l’affaire se termine par l’achat d’une paire d’obus neufs et d’entourages de compteurs chromés (fixés par des vis).

Au moins cela permet-il de cacher la misère, mais ne règle pas les problèmes d’aiguilles.

 

Compteurs Z1-023

 

Une fois démontés, voilà à quoi ressemblent les mêmes boîtiers :

 

Compteurs Z1-024

Compteurs Z1-025

 

Les refabrications … Made in China

 

Une autre voie consiste à acheter des compteurs neufs … de refabrication.

Sur internet, le choix est vaste, les fabricants multiples, les revendeurs nombreux.

 

Compteurs Z1-026

 

A l’utilisation, ces ensembles permettent … de sauver la face !

Toutefois l’intérêt « collector » de ces boîtiers de refabrication demeure limité :

Un seul type de face disponible

Les boîtiers nécessitent un support spécifique

Une sérigraphie approximative

Les indications fournies par les aiguilles sont approximatives

L’inertie des aiguilles est trop importante

 

Compteurs Z1-027

 

Côte à côte, un compteur de Z1 1973 restauré et un compteur neuf de refabrication.

Sur ce dernier :

Les graduations sont différentes : absence de graduations intermédiaires (15, 25, 35, etc …) sur le compteur de refabrication

La police de caractère du sigle km/h est différente

Le sigle ND est absent

Le compteur de refabrication est équipé d’ampoules dont l’extrémité est noire (photo de gauche) : son éclairage est particulièrement faible, et le compteur difficilement lisible de nuit.

Compteurs Z1-028Compteurs Z1-029

Compteurs Z1-030

A gauche, un boîtier de Z1 1973 restauré.

A droite, un boîtier neuf de refabrication.

Sur ce dernier :

Le mécanisme d’entraînement est plus encombrant

L’implantation du mécanisme est plus importante dans l’embase du boîtier

Compteurs Z1-031

Pour ces raisons, il n’est pas possible d’installer un boîtier de refabrication sur un support de compteurs d’origine.

Il est nécessaire d’acheter un support de compteurs adaptable du même fournisseur que les compteurs de refabrication.

Il arrive fréquemment que ces compteurs cessent de fonctionner après quelques centaines de kilomètres.

A gauche : support d’origine Kawasaki

Au milieu et à droite : deux modèles différents de supports de refabrication.

Compteurs Z1-032

La restauration des compteurs d’origine

 

La voie la plus noble consiste à faire restaurer les compteurs d’origine.

La restauration d’une moto de collection nécessite la participation et la compétence de nombreux sous-traitants (plus d’une quinzaine).

C’est aussi vrai pour la restauration des compteurs d’origine.

Ce travail est affaire de spécialiste.

De spécialiste équipé, qui plus est.

La première tâche consiste à dessertir les entourages existants.

S’il est possible d’effectuer cette opération manuellement, il est plus sûr de le faire avec un équipement ad hoc.

Une fois le cerclage déposé, le compteur à restaurer peut être désassemblé.

 

Compteurs Z1-033

 

Entourage extérieur neuf.

Joint caoutchouc.

Entourage intérieur (dont la face interne vert clair réfléchit la lumière diffusée par les ampoules).

Joint d’étanchéité.

 

Compteurs Z1-034

 

Boîtier ouvert, avec mécanisme d’origine (conservé après vérification).

Ancienne face à remplacer.

 

Compteurs Z1-035

 

Démontage pour vérification et lubrification du mécanisme avant repose de la face neuve et de l’aiguille.

 

Compteurs Z1-036

Compteurs Z1-037-rot

 

Boîtier réassemblé prêt à recevoir un entourage neuf (peint en usine) ainsi qu’un cercle neuf à sertir.

 

Compteurs Z1-038

Compteurs Z1-039

 

Boîtier complet avant sertissage.

 

Compteurs Z1-040

 

Boîtier en cours de sertissage.

 

Compteurs Z1-041

 

Boîtier serti.

 

Compteurs Z1-042

Compteurs Z1-043

 

Une fois le boîtier restauré, celui-ci est testé à l’aide d’un câble (fonctionnement de l’aiguille) et mis en lumière.

 

Compteurs Z1-044

 

Les fantaisies …

 

Pour les amateurs de tuning et de transformations, il existe des compteurs de refabrication aux faces modifiées par rapport à l’origine.

 

Compteurs Z1-045

 

Cadrans décalés, aiguilles blanches, zone rouge à 9 500 trs/mn.

 

Compteurs Z1-046

 

Cadrans décalés, faces carbone, sérigraphie jaune, graduation jusqu’à 260 km/h.

 

Compteurs Z1-047

 

Compteur de vitesse et compte-tours électroniques.

 

Compteurs Z1-048

 

Cadran décalé, graduation jusqu’à 260 km/h.

 

Compteurs Z1-049

 

Cadran décalé, face blanche, graduation jusqu’à 300 km/h.

Et pour finir, notre préféré :

 

Compteurs Z1-050

 

Vitesse limitée à 180 km/h, graduation jusqu’à 516 km/h …

 

Compteurs Z1-051

 

Puisque c’est écrit dessus !

Reste à préparer le moteur qui va avec …

 

 

KB Style

Tous droits réservés

 

 

non Sed Nullam fringilla sed id libero elementum odio id, commodo