Notre visite au Japon chez A.C. SANCTUARY – mai 2014

ac-sanctuary-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lors de notre visite au Japon, en mai 2014, nous avons souhaité rencontrer l’un des plus fameux préparateurs japonais : AC SANCTUARY.

 

ac-sanctuary-2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SANCTUARY réalise des machines de très haute qualité, le plus souvent sur bases de Kawasaki,  900 Z1 ou 1000 Z1R, dans tous les cas très modifiées.

 

L’un des plus fameux préparateurs actuels se nomme AC SANCTUARY

 

SANCTUARY travaille également sur des bases plus récentes (Kawasaki GPZ 900 Ninja, 1200 ZRX) et sur des motos d’autres marques japonaises (Honda CB 750, Suzuki 1100 Katana).

 

ac-sanctuary-3ac-sanctuary-4
 

Situé dans l’ouest de Tokyo, dans la Préfecture d’Edogawa, le siège d’AC SANCTUARY occupe un édifice de deux étages comprenant un show-room au RDC, des bureaux au 1er étage et un atelier donnant sur la cour.

L’ensemble évoque une ancienne station-service, située en bordure d’une grande avenue passante.

AC SANCTUARY est dirigée par Hiroyuki Nakamura, fondateur et Président de la marque.

Ou plutôt des marques, car si AC SANCTUARY est l’enseigne la plus connue pour ses préparations, Hiroyuki Nakamura a fondé plusieurs sociétés qui distribuent à travers le Japon les produits et accessoires qu’il a créés ou qu’il importe :

* Nitro Racing : lignes d’échappement

* Sculpture : bras oscillants

* Sunstar : disques de freins

* O.Z. : roues importées d’Italie

 

 

ac-sanctuary-5

 

AC SANCTUARY emploie une dizaine de salariés, tous très jeunes et mécaniciens de formation.

La marque dispose d’un réseau de revendeurs franchisés, labellisés SANCTUARY et répartis sur l’ensemble de l’archipel.

 

Dès notre arrivée, nous sommes frappés par la jeunesse du personnel !

 

En France, les seuls mécaniciens qui travaillent sur ces machines de 40 ans et plus, ont été formés dans les années 70 et sont plus proches de leur départ en retraite que de leurs années de CAP.

Notre entrée par l’atelier provoque un léger mouvement de panique, les mécanos s’esclaffent, nous saluent en faisant des courbettes, nous font de grands signes et nous invitent à patienter.

L’un d’entre eux va chercher de l’aide à l’étage des bureaux.

Ces jeunes professionnels ne parlent que japonais.

Arrive un employé des bureaux qui nous salue à son tour et nous invite à monter au 1er étage.

Nous avons rendez-vous avec Hiroyuki Nakamura, le patron et fondateur de la marque, mais celui-ci est encore dans son heure de déjeuner.

On nous offre un café chaud en cannette pris au distributeur tout proche.

Il y a des distributeurs de tout au Japon : café froid, café chaud, boissons fraîches, cigarettes, etc …

Le boss arrive après dix minutes et s’excuse de nous avoir fait attendre.

A dire vrai, il y a bien des salles d’attente moins accueillantes : tout autour de nous se trouvent des pièces spéciales, des vilebrequins allégés, des roues alu, etc …

Hiroyuki Nakamura ne parle pas anglais.

Nous aurons donc besoin d’un interprète durant toute la visite.

L’accueil est convivial et chaleureux.

Nous échangeons nos cartes de visite comme le veut la pratique.

Notre visite est donc prévue de longue date.

Nous remercions nos hôtes pour leur accueil et leur disponibilité.

Et les félicitons pour la qualité de leurs réalisations.

Les machines exposées dans la cour et dans le show-room sont superbes, d’une qualité d’exécution irréprochable.

Nous expliquons à nos hôtes que les collectionneurs français recherchent des machines de collection restaurées, dans leur état d’origine et non pas modifiées comme le fait AC SANCTUARY.

La modification ne souffre d’aucune critique à condition que le travail soit irréprochable.

 

ac-sanctuary-6

 

Nous remettons à Hiroyuki Nakamura un exemplaire de la revue Cafe Racer qui a consacré un article à AC SANCTUARY.

 

Nos hôtes nous proposent ensuite de visiter l‘atelier.

Durant cette la visite, nous aurons accès à tous les recoins, à tous les détails techniques.

Nous pourrons prendre des photos de l’atelier, des bureaux et du show-room sans aucune restriction.

Lorsque nous aborderons des questions techniques ou financières, nos interlocuteurs apporteront des réponses claires et précises.

L’atelier est propre sans être nickel – dans la moyenne haute japonaise.

Cinq motos sont en cours de réalisation, sur lesquelles s’affairent autant de jeunes mécaniciens.

Quelques machines-outils complètent l’équipement (tour, fraiseuse, microbilleuse).

La plupart des prestations spécialisées sont traitées en externe : cadres, culasses, bloc-cylindres …

ac-sanctuary-11

 

 

 

 

 

 

 

ac-sanctuary-10

 

 

Les motos en cours d’assemblage sont splendides : plusieurs Kawasaki 900 type Z et une Kawasaki GPZ 900 Ninja.

Nous relevons la présence de protections spécifiques : un cache en plastique au-dessus d’un bloc-cylindres en attente de la repose de la culasse, des embouts en plastique sur les repose-pieds …

Simple et efficace.

AC SANCTUARY reconstruit des machines complète sous le label R.C.M. : Real Complete Machine.

Ces motos réalisées à la carte sont autorisées à rouler sur route – street legal.

Elles sont numérotées et équipées d’une plaque d’identification.

Dans la plupart des cas, les motos d’origine proviennent des Etats Unis ou d’Europe, d’où elles sont réimportées.

 

ac-sanctuary-12

 

Est-il besoin de rappeler que dans les années 70, les motos japonaises de plus de 750 cc étaient destinées à l’export et n’étaient pas commercialisées sur le marché intérieur japonais ?

Les Kawasaki 900 Z1 et autres Honda 1000 CBX qui ont accompagné notre jeunesse n’ont jamais été officiellement vendues au Japon.

 

ac-sanctuary-13

 

A son arrivée chez AC SANCTUARY, chaque machine est entièrement démontée.

Le cadre est restauré.

Il reçoit en outre de nombreux renforts et goussets.

AC SANCTUARY utilise indifféremment des cadres de Z1, Z1A, Z1B ou Z900 A4.

Un fois restaurée, la machine circule avec ses documents administratifs d’époque.

Elle est tellement modifiée que le caractère historique passe au second plan.

Le moteur est reconditionné, sans augmentation systématique de la cylindrée mais en utilisant de nombreuses pièces de refabrication (pistons, cloche d’embrayage, alternateur, roue libre de démarreur…)

La machine reçoit des équipements de fabrication moderne issus du catalogue de la marque :

* roues alu en 18’

* bras alu

* suspensions Öhlins

* tés usinés

* ligne d’échappement titane

* commandes reculées

Rien qui ne corresponde à l’origine.

Tout est neuf, de haute qualité et contribue à la fois à fiabiliser la machine (équipement électrique), améliorer ses qualités routières  (freinage, tenue de route) et son look.

La touche finale est apportée par une carrosserie à la peinture candy de très haute qualité ne reprenant jamais les couleurs d’origine de la Z1 mais pouvant aller du plus sobre au plus flashy …

 

Lorsque le travail frise ainsi l’excellence, le résultat est sublime.

 

En proposant des machines entièrement modifiées, AC SANCTUARY s’affranchit du respect de l’origine des moteurs et des cadres.

Quelle que soit l’année modèle du châssis ou du moteur, la moto reconstruite devient une R.C.M. sans correspondance des numéros de série ou de l’année modèle.

 

 

ac-sanctuary-14

 

Nous détaillons la RCM 240, portant des plaques de course n°39, machine de circuit fabriquée sur base Z1R, largement diffusée sur internet et qui a beaucoup fait pour la notoriété d’AC SANCTUARY dans le monde.

De près, la machine est courte et râblée.

Nous sommes impressionnés par la limite d’usure du pneu AV.

 

ac-sanctuary-15

 

Hiroyuki Nakamura nous montre les traces de frottements sous le cadre et le pot d’échappement.

Certes la machine est basse avec ses roues de 17’, mais le pilote qui a fait ça est tout sauf manchot !

Nous demandons à Hiroyuki Nakamura si c’est lui qui a piloté la moto ainsi.

Il part dans un grand rire et me répond qu’il en serait bien incapable …

 

Nous détaillons ensemble les machines en cours de remontage.

Nous nous arrêtons sur la cloche d’embrayage.

Hiroyuki Nakamura utilise sur ses motos, un kit complet réalisé au Japon ; il explique que ces cloches sont plus solides et moins chères que les cloches d’origine,  toujours disponibles au catalogue Kawasaki … Japon.

 

ac-sanctuary-16

Il s’étonne d’apprendre que ces pièces ne sont plus disponibles en Europe.

Nous sortons ensuite dans la cour pour voir les machines plus avancées.

Certaines d’entre elles sont quasi terminées, d’autre attendent encore quelques finitions.

Une Kawasaki 1000 Z1R attire notre attention.

 

ac-sanctuary-17

 

Il s’agit d’une machine issue d’un modèle 1000 Z1R Turbo Compressé.

La moto vient des U.S.A.

II s’agit d’une première série, les bleues à pistons d’origine, qui cassaient leur moteur.

La moto est arrivée comme il se doit : moteur cassé.

ac-sanctuary-18

 

ac-sanctuary-19ac-sanctuary-20

 

Hiroyuki Nakamura nous explique que c’est cette moto qui figure dans l’article Cafe Racer rédigé par Bertrand Bussillet.

A l’époque, la moto venait d’arriver.

Aujourd’hui elle est prête à repartir, avec des pistons neufs … basse compression !

 

La plupart des machines sont équipées de lignes d’échappement en titane.

Nous demandons à Hiroyuki Nakamura s’il est possible de faire démarrer une moto afin d’entendre le bruit du moteur ainsi équipé.

A notre grande surprise toutes les motos qui sont à l’extérieur sont prêtes à démarrer, équipées d’une batterie et le réservoir plein d’essence.

Les motos ne sont ni attachées ni équipées d’antivol, la plupart des clefs de contact se trouvent sur le contacteur.

Il n’y a pas de voleur au Japon.

La machine équipée de carburateurs Keihin racing s’ébroue dans un bruit rauque mais pas assourdissant.

Nous sommes arrivés depuis  trois heures.

Nous resterions bien encore un peu : 2 ou 3 semaines …

Nous remontons à l’étage pour la traditionnelle et sympathique séance photos.

 

ac-sanctuary-21

 

Nous recevons les catalogues de la marque et remettons en retour un exemplaire récent de Cafe Racer dans lequel figure l’une de nos réalisations.

Nous offrons à Hiroyuki Nakamura une carte de membre d’honneur du Club 900 Z1 français.

Il est très fier de ses deux cadeaux.

Nous nous quittons à regret et reprenons un taxi pour regagner le centre de Tokyo.

 

ac-sanctuary-22

 

 

A n’en pas douter, nous aurions préféré emprunter une R.C.M. SANCTUARY pour le chemin du retour !

 

KB STYLE

2014

Tous droits réservés.

 

Liens : http://www.ac-sanctuary.co.jp
asphalt-sanctuarySANCTUARY 本店
〒132-0024
東京都江戸川区一之江1-9-16本社第1ビル
TEL:03-5663-7620 FAX:03-5663-7621
red-eagle-sanctuarySANCTUARY レッドイーグル店
〒971-8131
福島県いわき市常磐上矢田町中沢目2番1
TEL&FAX: 0246-38-9126
sanctuary-kougaSANCTUARY KOUGA店
〒520-3222
滋賀県湖南市吉永35-2-1F
TEL:0748-72-4158 FAX:0748-72-4159
realize-sanctuarySANCTUARY リアライズ店
〒192-0032
東京都八王子市本町29-19
TEL: 042-686-2504 FAX: 042-686-2544
sanctuary-torkahma-tamotoSANCTUARY 横浜大和店
〒242-0024
神奈川県大和市福田6-8-7
TEL: 046-201-0665 FAX: 046-268-7766
sanctuary-abilitySANCTUARY アビリティ店
〒486-0852
愛知県春日井市下市場町6-5-16
TEL: 0568-86-5750 FAX: 0568-86-5751
ara-bull-sanctuarySANCTUARY ARA-BULL店
〒342-0015
埼玉県吉川市中井1-134-6
TEL: 048-940-6767 FAX: 048-940-6768
ante. amet, massa risus lectus Curabitur Phasellus