BMW R90 S 1974

La BMW c’est l’antimode. Elle n’a pas une présentation agressive, mais au contraire une simplicité qui frise l’austérité. C’est ce qui fait finalement sa classe car la véritable élégance ne se remarque pas au premier coup d’œil.

Christian Bourgeois, Moto Revue # 2165, 1974

DSC_2268

Cette BMW R90 S a fait partie de la collection KB Style, exposée au Salon du 2 roues de Lyon, en février 2020.

DSC_0182-1

La moto porte le numéro de série 408035x, châssis et moteur.

Elle a été fabriquée en septembre 1974. 

 

L’historique de cette machine est parfaitement connu.

La moto a été acquise par son premier propriétaire qui l’a conservée pendant plus de trente ans.

Elle a ensuite été revendue pour être exposée au Lakeland Motor Museum, à Ulverston dans le nord-ouest du Royaume Uni.

La moto a été exposée au Musée Lakeland jusqu’en 2018, date à laquelle elle a été revendue.

 

Pour la vente, la machine a été remise en route et équipée de pièces neuves d’origine BMW :

- pistons

- segments

- pipes d’admission

- silencieux d’échappement.

Les consommables ont été remplacés :

- pneus Metzeler

- roulements de direction

- batterie

- filtre à air

- huile de fourche

 

La moto est équipée d'un allumage électronique Boyer, pour l'efficacité.

Et de très rares clignotants en aluminium (issus du modèle R90 S de 1973), pour l'élégance.

 

La machine est en parfait état de fonctionnement, dans sa livrée d’origine bi-ton "smoke silver" avec filet doré peint à la main – coloris : TT Silberrauch en allemand.

Elle est complète, authentique et dans son état d’origine.

 

Conformément au modèle R90S, elle est équipée :

- de carburateurs à pompe de reprise Dell’Orto, en 38 mm

- d'un maître-cylindre de frein AV positionné sous le réservoir (et non pas sur le guidon)

Elle dispose de sa trousse à outils et de sa pompe d’origine, placée sous la selle, permettant de regonfler les pneus à la main.

Sur le garde-boue AR, les autocollants d’époque du constructeur témoignent que la peinture est bien d’origine.

Les disques de freins AV ventilés et les commodos modernes correspondent au millésime 1974.

 

Cette R90 S totalise 31000 km d’origine.

Présentée en octobre 1973, la BMW R90 S constitue le modèle haut de gamme de la série 6 qui comporte trois autres modèles : R60/6, R75/6 et R90/6.

C’est vraisemblablement grâce au succès rencontré par la série 6 que BMW a pu sauver sa branche 2 roues, à la fin des années 70.

Entre outre, la R90 S a apporté une image résolument moderne et sportive à la marque bavaroise.

 

De la série 6, la R90 S conserve la partie-cycle et le célèbre moteur boxer, bicylindre à plat.

Il est plus comprimé (9,5 à 1) sur la R90 S que sur la R90/6.

La moto est équipée d’un carénage tête de fourche : une première pour une moto de série.

Celui-ci a été étudié en soufflerie.

Il permet de gagner 10 km/h en vitesse de pointe tout en réduisant la consommation.

Avec ses freins AV à disques, son dosseret typé sport et sa peinture bi-ton, la BMW R90 S est immédiatement reconnaissable.

Elle ne ressemble à aucune autre moto.

Délivrant une puissance de 67 CH à 7 000 tr/mn, la R90 S atteint la vitesse maxi de 201 km/h.

A l’époque, quelques machines de série sont peut-être plus performantes, mais aucune n’est capable de soutenir une vitesse de croisière aussi élevée que la BMW R90 S.

Elle pèse 215 kg tous pleins faits.

La capacité du réservoir de 24 L offre une autonomie de 350 km.

En 1974, son prix de vente en France est de 20 000 F (à l'époque, une Kawasaki 900 Z1 coûte 15 000 F).

 

La R90 S en compétition

 

En 1976, une R90 S remporte la course Superbike de Daytona.

BMW sort une version bi-ton orange dénommée : R90 S Daytona.

 

La même année, l’anglais Reg Pridmore devient le 1er champion AMA Superbike de l’histoire. Il remporte deux des quatre courses du championnat (Laguna Seca et Riverside) et termine une fois 2e (Daytona) et une fois 3e (Bryar), sur une R90 S engagée par l’importateur BMW pour les USA, Butler & Smith.

 

Production de la R90 S

 

D'octobre 1973 à juin 1976, la R90 S est produite à 17 455 unités.

 

1974 : 6 058 unités (fabrication d’octobre 1973 à août 1974)  

1975 : 6 413 unités (fabrication de juin 1974 à septembre 1975)

1976 : 4 984 unités (fabrication d’août 1975 à juin 1976)

 

En 1977, la R90 S est remplacée par la R100 RS, première moto de série dotée d’un carénage intégral.

Le succès de la R100 RS n’atteindra jamais celui rencontré par la R90 S.

 

La R90 S et les collectionneurs

 

De nos jours, la R90S est un "must" pour les collectionneurs.

Sans aucun doute, le modèle BMW des années 70 le plus recherché.

 

Les R90 S sont des motos souvent fort kilométrées.

Il est donc toujours préférable de porter son choix sur un exemplaire d'origine et peu kilométré.

Et comme l’indiquait la publicité de BMW en 1973 :

"Les samouraïs vont trouver à qui parler !"

KB Style

Tous droits réservés.

Aliquam luctus nunc dolor diam Nullam amet, tristique massa