Kawasaki 1000 Z2R

Présentée à la presse en mars 1979, la Kawasaki 1000 Z2R est la réponse de l’importateur français, la Sidemm, à l’échec commercial de la 1000 Z1R.

 C’est Christian BOURGEOIS, ancien pilote de Grand Prix et essayeur maison, qui se charge d'améliorer les performances dynamiques et le comportement routier de la 1000 Z1R.

Par rapport à sa devancière, la 1000 Z2R reçoit plusieurs modifications :

  • les amortisseurs sont dotés de cales de précontrainte (8mm)destiner à augmenter la précontrainte des ressorts
  • la fourche reçoit de nouveaux ressorts, des prolongateurs de 30 mm (la chasse passe de 85 mm à 100 mm) et une huile plus épaisse
  • la capacité du réservoir d’essence est portée à 20 L
  • le guidon est plus étroit et plus cintré
  • la biellette de frein AV est rallongée
  • l’échappement est libéré (suppression des deux trompes internes du silencieux d’admission, perçage de la cloison en bout de chicane)
  • des gicleurs de 112,5 remplacent les gicleurs d’origine (107,5)
  • un orifice est pratiqué dans le carénage pour faciliter le réglage de la hauteur du phare
  • de nouveaux stickers bleu et noirprennent place sur le carénage, le réservoir et le dosseret
  • un arceau de maintien passager est proposé (en option)

 

Ainsi modifiée,la 1000 Z2R devient une routière honorable.

Les louvoiements de la première version ne sont plus qu’un mauvais souvenir.

L’autonomie, ridicule (120 km) de la Z1R,revient dans la moyenne de l’époque (220 km).

Le moteur est plus souple à bas régime, plus performant à haut régime.

Le frein AV mixte (commande à câble + maître-cylindre hydraulique) s’améliore quelque peu : moindre effort sur le levier, meilleur dosage au freinage.

Dotée d’une vitesse de pointe plus qu’honorable (222 km/h), la 1000 Z2R est dorénavant une moto pleinement exploitable, au grand dam d’un représentant japonais de l’époque :

 

« le problème avec vous les français, c’est que vous voulez toujours utiliser nos motos aux maximum des performances que nous annonçons … »

 

Lors de son introduction en France en 1978, la 1000 Z1R est proposée au prix de 25006 F.

Au printemps 1979, la 1000 Z2R est introduite au prix catalogue de 23856 F.

Malgré une campagne de presse efficace et des essais concluant dans la presse spécialisée, la 1000 Z2R, unanimement reconnue comme une bonne moto, enfin aboutie, souffrira longtemps dudéficit d’image de la Z1R, dont la mauvaise réputation s’avèrera insurmontable.

L’importateur français déploiera des trésors d’imagination pour écouler ses invendus – des Z1R relookées en Z2R.

Il ne manquera pas d’en tirer des conclusions puisqu’il n’importera jamais les modèles suivants Z1R D2 et Z1RD3 qui viendront conclure la carrière de ce modèle.

La 1000 Z1R a été produite à 17 392 exemplaires, entre Juillet 1977 et Février 1978.

On ignore combien de Z1R ont été importées en France.

On n’en sait encore moins sur le nombre d’exemplaires commercialisés sous l’appellation Z2R.

De nos jours, il s’avère délicat de mettre la main sur un bel exemplaire de 1000 Z1R.

Trouver une 1000 Z2R complète et dotée de toutes ses modifications relève de la chance ou de l’exploit.

C’est évidemment ce type de challenge qui fait vibrer les collectionneurs.

 

La restauration du modèle (Z1R ou Z2R) est délicate du fait de la rareté de certaines pièces d’origine :

  • ligne d’échappement complète
  • bulle fumée
  • poignées
  • selle

 

Mais plus que le résultat, c’est le chemin qui compte.

 

Didier KALUZA

KB Style
Tous droits réservés

Août 2019

 

venenatis, ipsum Lorem leo. venenatis at