De la Z1 à la Z900 RS : chapitre 3 1984/2016

Moteur 4 temps, 4 cylindres en ligne, 4 soupapes par cylindre, refroidissement liquide, démarreur électrique

GPZ 900 R Ninja 1984

gpz-900-r-84 3

GPZ 900 R Ninja       1984

 

cylindrée : 908 cc

côtes : 72,5 x 55 mm

puissance : 115 CH

poids à vide : 228 kg

vitesse maxi : 248 km/h

15/17 Décembre 1983 :

Présentation de la GPZ 900 R Ninja à la presse mondiale, en Californie, sur le circuit de Laguna Seca pour un essai routier.

Sur la piste de l'aérodrome voisin de Monterey, les journalistes se livrent à une mémorable séance de 400 m départ arrêté et de burn-out.

GPZ 900 84 2

Développée en grand secret durant six années, la GPZ 900 R Ninja annonce une véritable révolution.

Si le moteur reste un 4 cylindres 4 temps face à la route, il dispose d'une culasse à 16 soupapes - 4 soupapes par cylindre, et d'un système complexe de refroidissement liquide.

La chaîne de distribution n'est plus au centre mais sur le côté gauche du bloc-moteur.

L'alternateur est positionné derrière les cylindres (et non plus en bout de vilebrequin).

La boîte comporte 6 vitesses.

Le moteur, suspendu dans le cadre tubulaire interrompu, participe à la rigidité du châssis.

La fourche télé-hydraulique à air, comporte des tubes en 39 mm et un système anti-plongée AVDS : Automatic Variable Damping System.

La suspension AR reprend le principe du système Unitrack, inauguré sur la GPZ 1100 ZX.

Le bras oscillant est en profil d'aluminium, de section rectangulaire, la tension de la chaîne secondaire s'effectue par excentriques.

Les roues en alliage léger à 6 branches sont de diamètres différents : 16' à l'avant, 18' à l'arrière.

C'est la première Kawasaki équipée d'un carénage intégral.

 

La Ninja atteint 248 km/h en vitesse de pointe, un record pour une moto de série.

Deux coloris disponibles :

- Firecracker Red

- Pearl Cosmic Blue Grey Metallic

Avec la Ninja, Kawasaki entame une séquence qui ne s'achèvera qu'en 2016, avec l'arrêt de la ZRX 1200 DAEG.

La GPZ 9000 R Ninja est produite sans discontinuité de 1984 à 1993 : modèles A1 à A10.

Interrompue fin 93, la production reprend en 1998 avec le modèle A11, distribué au Japon et en Malaisie.

La Ninja continue d'être commercialisée de 1998 à 2003 : modèles A11 à A16.

La production s'achève en 2003, 20 ans après la présentation du modèle.

 

Le moteur inauguré sur la Ninja A1 de 1984 sert de motorisation à de nombreux modèles qui se succèdent jusqu'en 2016 :

- ZL 900 Eliminator 1985/86

- GPZ 1000 RX 1986/87 : augmentation de l'alésage et de la course.

- ZL 1000 Eliminator 1987/88

- GTR 1000 86/2004

- ZX 10 Tomcat  1988/90

- ZZR 1100 1991/2001 : augmentation de l'alésage

- GPZ 1100 1995/98

- ZRX 1100 1999/2001 (boîte 5 vitesses)

- ZRX 1200 2001/2008 (version carburateurs) : augmentation de l'alésage et de la course.

- ZZR 1200 2002/2005

- ZRX 1200 DAEG (version injection électronique)

 

Toutes ces machines sont équipées de blocs dérivés du moteur de la Ninja.

Autrement dit et à quelques détails d'adaptation près, il est possible d'utiliser un moteur de ZRX 1200 dans un châssis de Ninja, avec des arbres à cames et une boîte 6 vitesses de ZZR 1200 ...

Le résultat n'est pas loin des 150 CH.

GPZ 900 84 4

La Ninja au cinéma 

 12 mai 1986

New York, présentation du film Top Gun, en avant-première mondiale

Réalisation : Tony Scott

Starring : Tom Cruise, Kelly McGillis, Val Kilmer

 

Top Gun a propulsé la carrière de Tom Cruise au rang de star mondiale.

Après la sortie du film, le taux de recrutement de la Navy a augmenté de 500 %.

Tourné avec un budget de 15 millions de dollars U.S., le film a rapporté 353 millions de dollars U.S.

En France, Top Gun, sorti dans les salles le 17 septembre 1986, a réalisé 3 570 719 entrées.

Aux Oscars 1987, le film a été nominé dans plusieurs catégories (mixage du son, montage, montage du son).

Il a remporté la statuette dorée pour la meilleure chanson originale : Take My Breath Away, dont l'album s'est vendu à plus de 11 millions d'exemplaires dans le monde.

La moto, ou plutôt les deux motos utilisées dans le film sont des GPZ 900 R GPZ Ninja A2 de 1985.

Les machines ont été achetées en juin 85 par la production, Paramount Pictures Corporation, à Chris Dolan, vendeur de motos à San Diego, Californie.

La production ayant dû payer les motos, elle a demandé la suppression de toute marque d’identification du modèle, comme du constructeur.

Pour paraître moins neuves, les deux motos ont été volontairement salies, avec de la boue, les carrosseries ont été rayées à l’aide d’un morceau de fer.

Les roues ont été peintes en noir.

Les deux motos ont été équipées de 21 stickers, en rapport avec l’histoire du personnage et du film.

Ces stickers n'étaient pas positionnés de la même manière sur les deux Ninja, ce qui permet de différencier les motos à l’écran. En outre, certains stickers présents dans les premières scènes, ont disparu à la fin du film.

ZL 900 Eliminator 1985/86 : l'anti-V-Max

5KZDTTZQVKJAVP6D2WPOYC7GZI

ZL 900 Eliminator       1985/86

 

cylindrée : 908 cc

côtes : 72,5 x 55 mm

puissance : 105 CH

poids à vide : 244 kg

vitesse maxi : 215 km/h

7 décembre 1984

Présentation de la ZL 900 Eliminator à Los Angeles.

 

Avec l'Eliminator, Kawasaki invente le Streetfighter, chaînon manquant entre les sportives hyper-performantes et les Customs, en vogue à l'époque.

Kawasaki répond à Yamaha et sa 1200 V-Max de 145 CH, en déclinant sa propre version Drag-bike, autour du moteur de la GPZ 900 Ninja.

La ZL 900 Eliminator est réservée au seul marché nord-américain.

La puissance de la Ninja est ramenée de 115 CH à 105 CH.

La transmission à chaîne de la GPZ laisse place à un cardan.

La démultiplication finale est ultra-courte : la ZL 900 déboîte à l’accélération comme aucune autre machine de l’époque.

Le pneu AR est le plus gros jamais vu sur une moto de série : 160/80 x 15'

Deux coloris disponibles :

- Ebony

- Luminous Red Metallic

ZL 900

La ZL 900 est fabriquée à 7 500 unités, sur deux années modèles : 1985 et 1986.

GPZ 1000 RX  1986/87

kawasaki_gpz1000rx_black

GPZ 1000 RX        1986

 

cylindrée : 997 cc

côtes : 74 x 58 mm

puissance : 125 CH

poids à vide : 238 kg

vitesse maxi : 255 km/h

La GPZ 1000 RX est la première évolution de la 900 Ninja.

Apparue en 1986, elle est produite durant deux années, puis disparaît du catalogue - la GPZ 900 R sera produite quant à elle, jusqu'en 2003.

La GPZ 1000 RX reçoit un tout nouveau châssis périmétrique en tubes d'acier de section rectangulaire.

Le bras oscillant en aluminium est à l'époque, le bras le plus rigide jamais fabriqué par Kawasaki.

Les roues en alliage léger à 6 branches sont toutes deux en 16' de diamètre, selon la tendance des années 80.

La fourche télé-hydraulique à air, reçoit des tubes en 40 mm (+ 1 mm).

Le système anti-plongée AVDS est conservé.

Avec 238 kg à vide, la 1000 RX accuse 10 kg de plus que la 900.

 

Le moteur gagne près de 100 cc par augmentation de l'alésage (+ 1,5 mm).

Les carburateurs à dépression passent de 34 mm à 36 mm.

La puissance grimpe à 125 CH (+ 10 CH) à 9 500 tr/mn.

Le couple maxi passe à 10,1 kgf/m à 8 500 tr/mn 'au lieu de 8,7 kgf/m à 8 500 tr/mn).

 

Deux coloris disponibles :

- Ebony / Grey Metallic

- Firecracker Red

Kawasaki GPZ1000RX 86
GPZ 1000 RX red

1000 GTR  1986/2004

Kawasaki-GTR-1000-1986 gris 2

1000 GTR        1986/2004

 

cylindrée : 997 cc

côtes : 74 x 58 mm

puissance : 110 CH

poids à vide : 270 kg

vitesse maxi : 216 km/h

En 1986, Kawasaki introduit la 1000 GTR, une GT à part entière qui vient concurrencer - sinon remettre en cause l'hégémonie BMW.

Après une première tentative avec la Z 1000 ST en 1980, et notamment une version équipée d'un carénage Windjammer et de sacoches Vetter, Kawasaki conçoit cette fois une véritable GT, aboutie et homogène, qui tire avantageusement profit du moteur de la 1000 RX.

Il existe bien aux U.S.A. une version Voyager de la Z 1300 6 cylindres, également équipée d'un carénage et de sacoches Vetter, mais le style et la masse de l'engin excluent toute tentative de commercialisation en Europe.

C'est donc avec la 1000 GTR que la marque d'Akashi s'attaque frontalement à ce marché de niche dominé par la K 100 du constructeur bavarois.

Coloris disponibles :

- Pearl Gentry Grey

- Ebony

- Galaxy Silver

1000 GTR gris

La puissance moteur est ramenée à 110 CH à 9 500 tr/mn (125 CH à 9 500 tr/mn pour la GPZ 1000 RX).

Le couple maxi est le même, 10 kgf/m mais obtenu à 6 500 tr/mn (10 kgf/m à 8 500 tr/mn pour la GPZ 1000 RX).

Les carburateurs de 36 mm de la RX sont délaissés au profit de carbus de 32 mm - le volume de la boîte à air est également réduit.

La GTR fera l'objet d'un important remaniement en 1994. Dès lors, la puissance sera revue à la baisse, pour s'adapter aux différentes normes environnementales : 97 CH à 7 000 tr/mn, voire 90 CH dans certains pays.

 

La présentation à la presse se déroule en hiver sur les petites routes de Sicile.

L'aspect général est austère mais soigné : le concurrent BMW est directement visé.

Les essayeurs soulignent la bonne protection du pilote procurée par le carénage, l'autonomie importante (réservoir de 28,5 L et consommation réduite) ainsi tout de même que la tenue de route perfectible à haute vitesse (louvoiements).

La transmission par cardan se fait totalement oublier, ce qui représente un net avantage par rapport aux productions européennes de l'époque.

La fourche pourvue de tubes de 41 mm remplit correctement son office. Elle ne dispose plus de système anti-plongée, passé de mode.

L'amortisseur comporte moins de possibilités de réglages que sur les versions sportives, mais remplit son rôle honorablement.

 

Au fil des années, la 1000 GTR s'installe dans le paysage motocycliste européen et nord-américain : elle se révèle bonne à tout faire et indestructible. D'autant plus qu'elle est vendue à un prix nettement inférieur à celui de sa concurrente teutonne.

Pour promouvoir sa GT, Kawasaki équipe le parc presse du Tour de France cycliste et parvient à évincer les traditionnelles BMW !

1000 GTR 1986 depliant 2

ZL 1000 Eliminator 1987/88

1986-Kawasaki-ZL1000

ZL 1000 Eliminator        1987/88

 

cylindrée : 997 cc

côtes : 74 x 58 mm

puissance : 110 CH

poids à vide : 244 kg

vitesse maxi : 210 km/h

La ZL 1000 est une version assagie de la 900 Eliminator.

Elle reprend le bloc 997 cc et les carburaterurs à dépression de 34 mm de la 1000 GTR.

La capacité du réservoir passe à 18,5 L.

La ZL 1000 reçoit un dosseret et un garde-boue AR plus conventionnels, ainsi qu'un garde-boue AV chromé.

La selle dorénavant à deux niveaux, peut être équipée d'un dosseret, en option.

La ZL 1000 n'est plus seulement réservée au marché U.S.

Dans sa première année de production, elle est également commercialisée au Royaume Uni et en Australie.

L'année suivante, une version limitée à 100 CH est distribuée en France, en Allemagne et en Suède.

Coloris unique : Ebony.

kawasaki-ZL1000

ZX-10 Tomcat 1988/90 : l'avion de chasse

kawasaki-ZX-10-1000-tomcat-1990-700px-2

ZX-10 Tomcat        1988/90

 

cylindrée : 997 cc

côtes : 74 x 58 mm

puissance : 137 CH

poids à vide : 222 kg

vitesse maxi : 268 km/h

Nouvelle évolution en 1988 avec l'apparition de la ZX-10 Tomcat.

En reprenant le surnom d'un chasseur F14 de la Navy U.S. Kawasaki surfe sur le succès du film Top Gun.

La ZX-10 est la première Kawasaki équipée d'un cadre périmétrique tout alu, E-Box, selon l'appellation du constructeur.

Bien enserré par les imposants longerons en profil d'aluminium du châssis, le moteur est basculé vers l'avant.

Selon une tendance qui va s'accentuer dans les années à venir, les carburateurs sont inclinés vers l'AV et le boîtier de filtre à air commence à remonter sous le réservoir - au lieu d'être derrière le bloc-moteur.

La ZX-10 est plus légère que la GPZ 1000 RX : - 16 kg.

Kawasaki affirme avoir gagné 4 kg sur le moteur :

- nouvelle culasse plus compacte

- vilebrequin allégé

- gain de poids sur l'équipement mobile et la distribution.

Le châssis constitue l'autre évolution permettant cette cure d'amaigrissement.

Les tous derniers kilos sont gagnés sur le carénage, mieux dessiné et plus léger.

Les tubes de fourche en 41 mm gagnent 1 mm par rapport à la RX. La fourche perd définitivement son système anti-plongée.

Le diamètre des roues évolue encore : 17' à l'AV, 18' à l'AR.

Les étriers de freins AV sont désormais à 4 pistons.

Le diamètre des disques AV passe à 300 mm (au lieu de 280 mm).

Coloris disponibles (modèles B1 1988 et B2 1989) :

- Firecracker Red/Ebony/Silver

- Ebony/Silver

- Pearl Alpine White/ Firecracker Red

- Candy Luminous Polaris Blue

ZX 10 red

Avec une vitesse de pointe de 268 km/h en version libre, la ZX-10 Tomcat est la moto de série la plus rapide de son époque.

Compte tenu de sa masse imposante, 222 kg à vide, plus de 250 kg tous pleins faits, la ZX-10 Tomcat s'apparente plus à une grande routière qu'à une véritable sportive.

C'est là qu'intervient la force du marketing : Kawasaki occupe déjà le créneau des GT avec la 1000 GTR, mais ne dispose pas encore d'une authentique sportive - il faudra attendre l'arrivée de la 750 Stinger H1 en 1989.

La marque d'Akashi fait tout pour donner une image résolument sportive à la ZX-10 Tomcat.

kawasaki-ZX-10-1000-tomcat-1988-700px-2

ZZR 1100 1991/2001 :

"We didn't ask for this motorcycle"

zzr 1100 bleue

ZZR 1100         1991/2001

 

cylindrée : 1052 cc

côtes : 76 x 58 mm

puissance : 147 CH

poids à vide : 228 kg

vitesse maxi : 285 km/h

Lors de la conférence de presse de la présentation de la GPZ 1000 RX, en 1986, Kawasaki expliquait que jamais ne serait produite une machine plus puissante et plus rapide : la 1000 RX délivrait alors une puissance de 125 ch. C'était la première moto de série à dépasser 250 km/h, atteignant 255 km/h en vitesse de pointe.

Deux ans plus tard, la firme d'Akashi franchissait un cap supplémentaire en commercialisant son nouvel avion de chasse, la ZX-10 Tomcat, d'une puissance de 138 CH, capable d'accrocher 268 km/h.

En introduisant la ZZR 1100, Kawasaki va encore plus loin dans la course à la performance : 147 CH et 285 km/h.

C'est peut-être ce qui fait déclarer à Mike Vaughan, Directeur de la communication de Kawasaki U.S. lors de la présentation de la ZZR 1100 (ZX-11 aux U.S.A.) :

"We didn't ask for this motorcycle".

Il est bien loin le temps où les responsables de la filiale U.S. de Kawasaki imposaient leur choix et leur  volonté aux ingénieurs  japonais de l'usine (cf. Z1000 Z1R 1978).

ZZR 1100 bleue 3 quarts

Pour obtenir de tels résultats, la ZZR 1100 bénéficie d'une prise d'air forcée, placée sous le phare, à l'avant du carénage : le Ram Air System.

Une première sur une moto de série.

Plus la vitesse est élevée, plus le volume et la pression de l'air amené dans le boîtier de filtre à air augmentent.

Avec se surcroît d'air, le calculateur électronique envoie plus d'essence et le rendement du moteur s'améliore considérablement.

Le moteur est en position inclinée vers l'avant, les carburateurs ne sont plus derrière mais quasiment au-dessus de la culasse, le boîtier de filtre à air d'un volume de 15 L est positionné sous le réservoir.

Indépendamment du Ram Air System, le moteur de la ZZR 1100 comporte quelques modifications par rapport à celui de la ZX-10 Tomcat :

- cylindrée portée à 1052 cc par augmentation de l'alésage (+ 2 mm)

- diamètre des soupapes d'admission : 31,5 au lieu de 30 mm

- diamètre des soupapes d'échappement : 27 mm au lieu de 26 mm

- nouveaux arbres à cames : 4° d'ouverture supplémentaire à l'admission, 6° à l'échappement

- pistons allégés

- nouveaux carburateurs Keihin en 40 mm (au lieu de 36 mm)

Comparable au châssis de la ZX-10 Tomcat, la cadre de la ZZR 1100 est composé de profilés aluminium plus fins et surtout plus rigides.

L'empattement est réduit de 10 mm : 1 490 mm (au lieu de 1 500 mm pour la ZX-10 Tomcat).

Les tubes de fourche passent en 43 mm (au lieu de 41 mm).

Les disques AV sont en 320 mm de diamètre (au lieu de 300 mm).

Les roues AV et AR sont en 17', ce qui va devenir la norme pour les années suivantes.

Coloris :

- Luminous Rose Opera / Canyon Silver Metal

- Ebony / Sonic Blue Pearl

 

La ZZR 1100 marque un sommet dans l'histoire de la production motocycliste.

Le modèle connaît un remaniement en 1993 avec l'adoption d'une double prise d'air forcé sous le phare, de nouveaux carburateurs et d'une ligne d'échappement 4 en 2 améliorée. Mais la moto n'évolue pas en terme de puissance. Une meilleure aérodynamique lui permet tout de même d'atteindre 288 km/h en vitesse de pointe.

Il faudra attendre l'arrivée de la Honda CBR 1100 XX Black Bird pour passer le cap des 300 km/h (312 km/h).

Suivront les Suzuki GSX 1300 Hayabusa (318 km/h) et Kawasaki ZX-12 R (301 km/h).

Plus récemment, Kawasaki reprendra le flambeau avec la Ninja 1000 H2 développant 200 CH et atteignant 331 km/h,  dans sa version homologuée.

kawasaki_zzr1100-90 red

GPZ 1100 1995/98 : Basic Sport

kawasaki_gpz1100abs noire

GPZ 1100         1995/98

 

cylindrée : 1052 cc

côtes : 76 x 58 mm

puissance : 129 CH

poids à vide : 242 kg

vitesse maxi : 254 km/h

En 1995, Kawasaki rajoute à sa gamme de grosses cylindrée déjà bien fournie, cette GPZ 1100, présentée par la marque comme une "basic-sports".

En réalité, la GPZ 1100 relève plus de la "budget-bike" : une moto simple et efficace, proposée à un prix attractif, censée capter une clientèle de gros rouleurs à petit budget.

La GPZ 1100 emprunte son moteur à la ZZR 1100, mais pas toute sa puissance : 129 CH (au lieu de 147 CH).

Son châssis en tube d'acier semble presque obsolète par rapport à la modernité de la partie-cycle de la ZZR 1100.

Elle dispose d'un timide carénage intégral, ainsi qu'un freinage et des trains roulants empruntés aux machines existantes de la marque.

Signe extérieur de richesse : un ABS disponible en option.

Ses guidons relevés suggèrent une utilisation GT, aussitôt démentie par le peu de confort qu'offre la selle biplace peu rembourrée.

 

Commercialisée durant trois années à un tarif inférieur de 30% à la ZZR 1100, la GPZ 1100 ne parvient pas réellement à trouver sa clientèle, entre la 1000 GTR et la ZZR 1100.

Elle disparaît du catalogue fin 1998.

kawasaki-1100-GPZ-700px

ZRX 1100 R 1999/2001 :

"A replica of a replica"

ZRX 1100 green

ZRX 1100         1999/2001

 

cylindrée : 1052 cc

côtes : 76 x 58 mm

puissance : 106 CH

poids à vide : 242 kg

vitesse maxi : 234 km/h

Changement d'orientation radicale pour Kawasaki avec la commercialisation de la ZRX 1100 R en 1999.

La marque d'Akashi surfe sur la mode des gros roadsters et des naked-bikes.

Avec la ZRX 1100 R, Kawasaki nous ressert les bonnes vieilles recettes des "muscle bikes" des années 80 :

- cadre tubulaire métallique double berceau

- combinés amortisseurs à bonbonnes séparées

- selle à double niveau

- échappement 4 en 1

- petit carénage tête de fourche et coloris lime green évoquant la 1000 R Eddie Lawson Replica des années 80

Jusqu'au bras oscillant alu renforcé qui évoque immanquablement la Kawa officielle du roi Eddie.

Positionné verticalement dans le cadre, le moteur reprend la configuration apparue en 1984 avec la GPZ 900 R : carburateurs et boîtier de filtre à air situés derrière le bloc-cylindres.

La puissance ressort à 106 CH (au lieu de 115 CH pour la GPZ 900 R de 1984).

Différence de taille : la boîte ne comporte que 5 rapports (au lieu de 6 sur la Ninja 1984 et toutes ses descendantes).

Coloris :

- Pearl Midnight Blue

- New Candy Wine

- Pearl Cosmic Blue Grey Metallic / Ebony

- Pearl Alpine White / Lime Green

kawa-ZRX-1100-1998-700px noire

A l'utilisation le moteur regorge de couple et donne à la machine un caractère insoupçonné.

La partie-cycle limitée confère à la ZRX 1100 une tenue de route "vivante" bien en rapport avec l'esprit de la moto.

Le succès d'estime est immédiat : la ZRX 1100 marque les esprits dans la plupart des pays européens.

Elle est même commercialisée aux U.S.A. où les gros roadsters ne sont guère prisés.

Elle peine toutefois à trouver son public face à une concurrence exacerbée : Yamaha XJR 1200, Suzuki 1200 Bandit.

ZRX 1200  2001/2006 : muscle bike

Kawasaki ZRX1200R 01 red

ZRX 1200         2001/06

 

cylindrée : 1164 cc

côtes : 79 x 59,4 mm

puissance : 122 CH

poids à vide : 240 kg

vitesse maxi : 228 km/h

Kawasaki ne s'arrête pas sur ce 1/2 succès - ou ce 1/2 échec.

En 2001, la marque d'Akashi revoit sa copie et rajoute quelques chevaux supplémentaires à son gros roadster.

La cylindrée passe de 1052 cc à 1164 cc.

La puissance maxi grimpe à 122 CH à 8 500 tr/mn (au lieu de 106 CH à 8 700 tr/mn).

Le couple déjà conséquent culmine à 112 Nm à 7 000 tr/mn (au lieu de 98 Nm à 7 000 tr/mn).

L'empattement est rallongé de 15 mm : 1 465 mm (au lieu de 1 450 mm).

Le bras oscillant alu adopte de nouveaux profilés oblongs.

Le pneu AR passe en 180.

Coloris :

- Metallic Champagne Gold

- Pearl Mystic Black

ZRX 1200 2001 black

La ZRX 1200 se décline en 3 versions :

- ZRX 1200 N : naked

- ZRX 1200 R : Eddie Lawson Replica

- ZRX 1200 S : semi-carénée

La ZRX 1200 subit quelques évolutions mineures, plutôt esthétiques que techniques.

Avec ses carburateurs "old style", elle ne survit pas à l'entrée en vigueur de la nouvelle norme Euro 3 applicable en janvier 2006.

ZZR 1200  2002/05

ZZR 1200 brochure

ZZR 1200         2002/05

 

cylindrée : 1164 cc

côtes : 79 x 59,4 mm

puissance : 159 CH

poids à vide : 270 kg

vitesse maxi : 270 km/h

 

En 2002, Kawasaki commercialise une ultime version de son vaisseau amiral : la ZZR 1200.

La machine se veut plus aboutie mais aussi plus sage que sa devancière la ZZR 1100.

D'autres modèles portent haut les couleurs de la marque dans le secteur des sportives, ZX9R, voire des sportives ultimes : ZX-12R.

La ZZR 1200 tente de s'affirmer comme une "GT sportive"  à une époque où les compromis sont de plus en plus difficiles.

La cylindrée de 1164 cc reprend les mêmes côtes que sur la ZRX 1200.

La puissance maxi s'établie à 159 CH à 9 800 tr/mn.

Le couple maxi est de 164 Nm au régime de 8 200 tr/mn.

Le châssis est revu dans le but de permettre une meilleure accessibilité lors des interventions mécaniques.

Les tubes de section rectangulaires sont plus fins.

La triangulation de la colonne de direction est renforcée.

Le bras oscillant est allégé.

Le faux châssis AR maintenant la coque et la selle initialement en alu sur la ZZR 1100 est en acier sur la ZZR 1200 pour supporter l'apport de valises latérales.

La fourche et l'amortisseur comportent plus de possibilités de réglages.

L'alternateur gagne en puissance, 600 W et la batterie en capacité, 14 Ah.

Le carénage est plus enveloppant et offre une meilleure protection.

Le repositionnement des guidons et des repose-pieds offrent une position de conduite plus GT que sportive.

 

Kawasaki l'affirme, la ZZR 1200 est conçu pour le public européen.

Le modèle connait un succès mitigé.

Il reste au catalogue jusqu'en 2005 avant de disparaître avec l'apparition de la nouvelle norme Euro 3 applicable en janvier 2006.

ZZR 1200 bleu

ZRX 1200 DAEG 2008/16 : Japan only

Kawasaki_ZRX_1200_DAEG_2009-noire

ZRX 1200 DAEG        2008/16

 

cylindrée : 1164 cc

côtes : 79 x 59,4 mm

puissance : 110 CH

poids à vide :  223 kg

vitesse maxi :  inconnue

 

La ZRX 1200 à carburateurs n'étant plus homologuée en Europe, Kawasaki donne une seconde vie à son gros roadster en introduisant en 1988, une nouvelle version à injection électronique : la ZRX 1200 DAEG réservée au marché domestique japonais.

La ZRX 1200 DAEG emprunte certains composants aux autres modèles de la marque :

- pompe à injection de Z 1000 2003/05

- boîtier ECU de ZX-10 2005

La boîte de vitesses, jusque-là à 5 rapports sur les ZRX, comporte dorénavant 6 vitesses.

La livrée est plus luxueuse :

Kawasaki_ZRX_1200_DAEG_verte

Produite jusqu'en 2016, la ZRX 1200 DAEG représente l'ultime développement du bloc-moteur inauguré en 1984 sur la GPZ 900 R Ninja.

id, tristique ante. amet, adipiscing Lorem felis ut risus libero libero. Donec