Accueil > Spéciales > La EGLI-Turbo … à Albert !

« La EGLI TurboMRD-1 est l’étalon par rapport auquel il faut juger désormais toute autre réalisation.

Elle représente le summum de stabilité actuellement possible en matière de partie-cycle parmi les motos de grosse cylindrée. »

Presse moto 1980



A la fin des années 70, la EGLI-Turbo MRD-1 est la première moto de route à dépasser les 300 km/h. Avec sa petite couronne AR et sa démultiplication longue, l’engin est même capable d’atteindre les 330 km/h. La EGLI-Turbo MRD-1 a été fabriquée à dix exemplaires. La moto reprend le cadre poutre chromé de la Egli-Bonneville.

Egli Turbo MRD1-002

Millésimée 1980, la moto est équipée d’une suspension AR de type cantilever (et non plus des deux combinés amortisseurs des premières versions EGLI-Bonneville, atmosphériques).
Egli Turbo MRD1-000
Egli Turbo MRD1-001
Egli Turbo MRD1-003 Egli Turbo MRD1-004
Les étriers sont des AP Lockheed d’époque. Les disques de freins sont des Brembo perforés. A sa livraison, la moto était équipée de disques de frein AV en 280 mm. Ils ont été remplacés par des disques en 300 mm ce qui explique la modification apportée aux platines supportant les étriers.

La fourche est siglée Egli Racing : tubes de 38 mm, tés et fourreaux en magnésium, double pontet rigidificateur. A l’origine la fourche comportait des tubes de 36 mm (fourreaux noirs), elle a été remplacée par une fourche équipée de tubes de 38 mm (fourreaux rouges).
Egli Turbo MRD1-005 Les roues Campagnolo en magnésium, sont en 16’ de diamètre.

Pneumatiques : 120/80 x 16‘ à l’AV 150/80 x 16’ à l’AR

Le carénage intégral d’origine et d’époque est équipé d’ouïes latérales et de multiples orifices destinés à refroidir le haut moteur.

Le bloc, issu de la Kawasaki 900 Z1, a été entièrement revisité pour accepter la puissance délivrée par le turbo. Le vilebrequin de fabrication Hoeckle est en acier au chrome molybdène. Il est allégé et équilibré, ses masses sont soudées et polies. Les bielles sont polies et montées sur des roulements d’origine.

Les pistons Mahle sont en aluminium forgé, de type basse compression (7,05 à 1). Ils ne comportent que deux segments.

Les chemises sont traitées au Nikasil.

La culasse a été modifiée : les conduits d’admission et d’échappement ont été agrandis et polis. Les soupapes sont de plus gros diamètre. La chambre de combustion a été retravaillée.

Le turbo de marque Mr Turbo Rajay est à l’origine prévu pour équiper les avions de tourisme Cessna.
Egli Turbo MRD1-006
Sa taille réduite a permis son adaptation à la moto, même si ses caractéristiques ne sont foncièrement pas adaptées pour un usage deux roues.

Compte tenu de la présence du turbo, la rampe de carburateurs d’origine a laissé place à un carburateur unique, un Mikuni en 38 mm surmonté d’un gros filtre à air. Le turbo est équipé d’un clapet de décharge taré à 12 PSI (maxi 15 PSI).
Un gros manomètre de pression, logé au centre du tableau de bord, permet de connaître à tout moment la pression du turbo.

Le moteur délivre une puissance de 130 CH (pression turbo 12 PSI) à 180 CH (pression turbo 15 PSI). Dans cette limite, la EGLI turbo MRD-1 ne pose guère de problème de fiabilité. Au-delà de cette puissance (et de cette pression de turbo), plus rien n’est garanti !
Egli Turbo MRD1-007
La moto est dotée d’un système d’injection automatique d’eau alcoolisée (50 % d’eau distillée, 50 % d’alcool isopropyl) destiné à refroidir l’admission du turbo.

Ce dispositif se déclenche lorsque la pression du turbo atteint 7 PSI. Il est directement raccordé au conduit d’admission (manifold) dont il abaisse la température, dans le but de prévenir toute surchauffe au niveau de la culasse.

Le système de lubrification est revu et corrigé. Un carter d’huile nervuré, réalisé en fonte électron, permet d’augmenter la quantité d’huile moteur.De ce gros carter d’huile situé sous le bloc, est dérivé un système de lubrification secondaire externe. L’huile transite par un filtre à huile à cartouche, puis un échangeur air/huile positionné à l’avant du bloc moteur.

L’huile est ensuite envoyée par des canalisations externes jusqu’au couvre ACC où elle lubrifie par le haut, les arbres à cames au niveau des coussinets et permet d’abaisser la température de la culasse.

L’huile de ce circuit secondaire est recyclée par le puits de chaîne de distribution. La pompe à huile d’origine a laissé place à une pompe à huile à gros débit.
Egli Turbo MRD1-010
Egli Turbo MRD1-009
Egli Turbo MRD1-011

Le mécanisme de kick a été supprimé et a laissé place à un retour d’huile.
Egli Turbo MRD1-008
Un second échangeur air/huile a été positionné à l’arrière, sur le dosseret de selle, au-dessus de la batterie. Les canalisations d’huile alimentant cet échangeur longent la selle biplace. La boîte de vitesses est modifiée : elle comprend un premier rapport long, l’étagement des quatre autres rapports est resserré.
Le poste de pilotage comporte de nombreux indicateurs : - pression du turbo - compte-tours - température huile moteur - compteur de vitesse gradué jusqu’à 310 km/h 

Egli Turbo MRD1-013
Egli Turbo MRD1-012
Le réservoir d’essence d’origine était en polyester. Il a fondu du fait de la chaleur émise par le turbo, et s’est vidé sur les pieds du pilote !

Le réservoir actuel est en aluminium. A la demande du premier propriétaire de la moto sa contenance a été augmentée.
Egli Turbo MRD1-014
Egli Turbo MRD1-016 Egli Turbo MRD1-015
Egli Turbo MRD1-017Le feu AR est d’origine Kawasaki 900 Z1. Les clignotants sont d’époque … 

A sec, la MRD-1 pèse 212 kg, soit environ 225 kg en ordre de marche.

Accélérations : de 0 à 100 km/h en 2,4 s de 0 à 200 km/h en 7,2 s
Egli Turbo MRD1-018

Cette EGLI-Turbo MRD-1 est la 7e machine fabriquée.

Elle porte le numéro de série EVK-9CT-950JK. Elle coûtait 400 000 F en 1980. Fritz Egli est venu lui-même livrer la moto à Troyes, chez son ami Albert, qu’il connaissait de longue date. Ce dernier a régulièrement utilisé cette machine, de 1980 à 2007, participant notamment à de nombreuses concentrations.

Il n’est pas rare de retrouver aujourd’hui des photos d’époque de la moto, prises lors de ces rassemblements. C’est la seule EGLI-Turbo MRD-1 équipée d’une selle biplace.
Albert avait demandé à Fritz Egli de lui confectionner un petit sac de voyage spécifique qui venait se fixer sur la partie AR de la selle et calait le dos du pilote. La machine est revenue à plusieurs reprises chez Fritz Egli pour des révisions ou des modifications (fourche, disques de frein AV).

La moto a changé de propriétaire en 2007 … mais elle n’a pas changé d’adresse. En effet, Albert, se sentant trop âgé pour exploiter les performances de la machine, l’a cédée à son voisin, qui en rêvait depuis des années !

Cette EGLI Turbo MRD-1 a fait l’objet de plusieurs articles dans la presse spécialisée.
Egli Turbo MRD1-0001
En 2018, elle a été exposée dans le cadre de la rétrospective Egli :

- au CAFE RACER Festival, Montlhéry, juin 2018
- au Mans Classic, Circuit des 24 Heures, juillet 2018

A cette occasion, Jürg, le mécanicien de chez Egli, qui avait assemblé la moto en 1980, s’est exprimé en revoyant la moto 38 ans plus tard : « C’est la EGLI-Turbo à Albert ! »
Egli Turbo MRD1-023

Jürg Le Mans Classic, juillet 2018
Egli Turbo MRD1-019

Valeur d’expertise : 68 000 € (2018).
Egli Turbo MRD1-020
Egli Turbo MRD1-021 Egli Turbo MRD1-022