Accueil > Motos Restaurées > Z1000 A2 - 1978 > Kawasaki Z1000 A2 "street"


La fin des années 70, mon client roulait déjà sur une Kawasaki Z 1000 A2 de 1978.

Comme cela se faisait à l’époque, la moto était radicalement modifiée et équipée des accessoires indispensables :

  • Roues à bâtons
  • Selle speed
  • Garde-boue AR recoupé
  • Echappement 4 en 1 Devil

Et surtout, un max de chrome ! Sur les carters moteurs, le carter de chaîne secondaire, les compteurs, etc … 30 ans plus tard, Bruno, un brin nostalgique, m’a demandé de lui restaurer une machine identique à celle qu’il possédait.

DSC 0001
DSC 0002 DSC 0003

Le challenge consistait non seulement à trouver et restaurer en totalité une Kawasaki Z 1000 A2 de 1978, moto relativement rare de nos jours, mais en plus, il fallait lui redonner la « street touch » sans tomber dans l’excès ou le mauvais goût. En outre, il fallait mettre la main sur des accessoires d’époque, aujourd’hui introuvables.


La machine qui a servi de base à ce projet est donc un modèle Z 1000 A2 de 1978, d’origine française, commercialisé en septembre 1978. Je l’ai dénichée dans le centre de la France. Une fois démonté, le cadre a été envoyé chez mon soudeur pour un contrôle d’alignement (passage au marbre) et une remise en état d’origine (pattes de clignotants, supports échappements, serrure de selle, etc… 

DSC 0004 DSC 0005

Le cadre a ensuite été décapé et repeint (époxy finition noir brillant), de même que l’ensemble des pièces métalliques : bras oscillant, tés de fourche, béquille, support  batterie complet, support de winganna feu AR. Des roulements de direction neufs (coniques) ont été installés. Dans le même temps, le moteur a été entièrement démonté : contrôle vilebrequin, boîte de vitesse. Un kit pistons a été installé.


Pour coller à l’image « Street », une culasse de 1000 MkII, plus performante que la culasse d’origine (soupapes plus grosses) a été préparée : polissage conduits admission et échappement, arbres à cames plus performants.

Après remontage, le bloc a été entièrement microbillé pour recouvrer sa teinte aluminium brut d’origine. Un embrayage renforcé (à commande hydraulique), une chaîne de distribution renforcée, un allumage électronique Dyna S et une pompe à huile gros débit ont été installés.

DSC 0007 DSC 0008
DSC 0009 DSC 0010
DSC 0010 DSC 0012

La rampe de carburateurs d’origine de 26 mm a été remplacée par une rampe de 28 mm, plus performante. Celle-ci a été microbillée puis passée aux ultra-sons ; l’équipement mobile a été remplacé par un kit de marque Keyster (aiguilles, gicleurs, pointeaux, joints). Le niveau de cuve a été modifié.

Côté partie-cycle, des roues en aluminium à 7 branches chaussées de pneumatiques Bridgestone BT 45 ont remplacé les roues à rayons : roue AV en 19’, roue AR en 18’. Des disques perforés et des durits inox type aviation ont été installés en lieu et place des disques pleins et des durits souples d’origine. Des maîtres-cylindres modernes (frein AV et embrayage) ont remplacé les équipements d’origine.


Au niveau finition, la machine est équipée d’une carrosserie complète d’origine (coloris candy red) en très bon état. La selle a reçu une housse neuve et a été remontée sans sangle. Le garde-boue AV court a été acheté aux U.S.A. De nombreuses pièces chromées renforcent le caractère luxueux de la machine : obus et entourages de compteurs, cuvelage de phare, rétroviseurs, repose-pieds, platines de fixation moteur, etc …


Les clignotants, neufs sont installés sur des supports courts. Les portières de phare d’origine ont laissé place à de petites platines en aluminium moulé. Grand guidon (guidon plat pour la Z 1000 A2 à l’origine), commodos, poignées sont neufs ; de même que le garde-boue AR court, l’arceau de maintien passager, le phare complet (avec ampoule H4), le sélecteur. Le faisceau électrique, les bobines H.T., l’alternateur, la batterie YUASA sont neufs. Les autres équipements ont été vérifiés.

 

Les câbles de gaz, d’embrayage, de compteur et de compte-tours sont neufs. La transmission secondaire est renforcée, au pas de 630 ; elle est raccourcie de deux dents par rapport à l’origine afin de privilégier les accélérations. Les carters moteur périphériques ont été chromés, de même que le couvre arbres à cames. La fourche a été reconditionnée ; les fourreaux ont été polis.

Le plus dur a été de trouver l’échappement 4 en 1 DEVIL d’époque souhaité par mon client. Une pièce d’époque aussi rare que sonore. Ce fut possible grâce à l’aimable complicité de mon ami Bruno (un autre Bruno !) créateur du « forum des motos spéciales » : www.fmsp.net Qu’il en soit remercié !

DSC 0018
DSC 0024
DSC 0015

En installant le 4 en 1 DEVIL piste, la moto a donc été achevée et ce challenge si particulier relevé ! Au final, la moto doit sortir une centaine de chevaux (sortie de boîte) mais au sonomètre elle dépasse largement tout ce qui roule sur route ! Mais comme elle n’est appelée à circuler que sur les routes de la plus belle île du monde…