Accueil > Motos Restaurées > 1000 MK II 1980 Daytona AMA “Black Beauty”

EN COURS DE REDACTION
Cette machine est une évocation de la moto d’usine engagée par Kawasaki, à Daytona en mars 1980, lors de la course d’ouverture du Championnat Superbike AMA.

Cette moto a été réalisée à partir d’une KAWASAKI 1000 MK2 de 1980, sensiblement modifiée
Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-000
Rappel historique : 
Pour la saison 1980, Kawasaki décide de s’engager officiellement et fait confiance à un pilote californien de 21 ans, Eddie LAWSON.

Eddie LAWSON gagne trois courses sur la MK II et termine deuxième de l’édition 1980 du Championnat AMA.

Il remporte ensuite le championnat à deux reprises, en 1981 et 1982, au guidon de la Kawasaki 1000 S officielle.
Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-001
A partir de la saison 1983, il roule en Grand Prix 500 cc, catégorie dans laquelle il remporte quatre titres de Champion du Monde (1984, 1986, 1988, 1989).

Pour la course d’ouverture du Championnat, sur le circuit de Daytona, le 7 mars 1980, Eddie LAWSON reçoit le renfort d’un pilote australien de la marque, qui fait ses débuts sur ce type de machine, dépourvue de carénage : Greg HANSFORD.

Greg HANSFORD roule déjà en Grand Prix. Il a terminé vice-champion 250 cc et 3e du championnat 350 cc en 1979 sur les Kawasaki 2 temps d’usine. Résultat qu’il réédite exactement, dans les deux catégories, en 1980.

Afin d’obtenir des retombées commerciales sur le marché U.S., la machine de course reprend la décoration de la moto de série : carrosserie noire avec filets or.

Dans le paddock comme dans la presse spécialisée, elle est rapidement surnommée : black beauty.

A Daytona, la moto d’Eddie LAWSON porte le numéro 21.

Celle de Greg HANSFORD, le numéro 302 (on attribue des numéros à trois chiffres aux pilotes étrangers).

Durant les essais, les deux motos fonctionnent remarquablement.

Eddie LAWSON obtient la meilleure vitesse maxi du plateau, sur la ligne droite inclinée à 31°, avec 166 MPH, soit plus de 267 Km/h.
Greg HANSFORD atteint pour sa part 161 MPH, soit plus de 259 Km/h.

La course se déroule moins bien : les deux motos sont contraintes à l’abandon.

Sur la moto n° 302, la trappe du réservoir d’essence s’ouvre soudainement et l’essence asperge la visière de Greg HANSFORD, provoquant son abandon.

Descriptif technique :

La machine réalisée en 2016 sur la base d’une KAWASAKI 1000 MK2 de 1980 modifiée, n’est pas une moto de course.

Il s’agit d’une évocation de la moto n° 302, engagée à Daytona, en 1980.

La moto reste parfaitement utilisable sur route, en solo comme en duo.

Pour ces raisons, certaines libertés ont été prises par rapport à la moto originale.

Le cadre a été entièrement mis à nu et passé au marbre.

Il a été modifié en reprenant les grandes lignes de la machine de course de l’époque :
  • tubes de renforts au niveau de l’épine dorsale
  • tube de renfort entre les berceaux (au niveau des sorties d’échappement)
  • déplacement point d’ancrage supérieur des amortisseurs

L’angle de colonne de direction a été conservé (il avait été modifié sur la moto de course).

La partie AR du cadre a également été conservée (elle avait été complètement supprimée sur la moto de course).

Les fixations d’origine des repose-pied passager ont été supprimées et remplacées par des platines spécifiques. Les repose-pied passager sont remontés et avancés de 2 cm par rapport à leur position d’origine.

Ainsi modifié et renforcé, le cadre a été sablé, apprêté et peint (peinture époxy - finition noir brillant) ; de même que le bras oscillant, les tés de fourche, le bac batterie, le support électrique, les platines de fixation moteur, le support de feu AR, les repose-pied pilote.

Le bras oscillant d’origine a été conservé (le bras oscillant de la moto de course avait été renforcé).

Les roulements de direction d’origine à billes ont été remplacés par des roulements coniques avec cache-poussière.

La fourche d’origine a été reconditionnée. Les ressorts ont reçu des cales de précontrainte. Les tubes de fourche sont légèrement remontés dans les tés de fourche, afin de modifier l’assiette de la moto. Le té inférieur n’a pas été renforcé comme c’était le cas sur la moto de course.

Des amortisseurs Bitubo neufs ont remplacé les combinés d’origine (la moto de course était dotée de combinés S&W à double ressort). Les amortisseurs sont montés en position inclinée (l’assiette de la moto est légèrement relevée vers l’AR).

Les roues d’origine en aluminium à 7 branches (19’ à l’AV, 18’ à l’AR) ont été sablées et repeintes en peinture polyuréthane – coloris vieil or (la moto de course utilisait une roue de 18’ à l’AV, ce qui explique l’écart peu esthétique entre roue et garde-boue AV).

Les freins AV d’origine de la MK II ont été restaurés et conservés (la moto de course était équipée d’étriers LOOCKHEED et de disques AV de Yamaha TZ 750). Le gros étrier AR d’origine a été remplacé par un étrier de 1000 LTD, plus discret. Les plaquettes sont de type « métal fritté », les disques de freins sont perforés, les durits en inox tressé. Le maître-cylindre AV d’origine est conservé (c’était aussi le cas sur la moto de course).

Les jantes sont montées avec des pneumatiques Bridgestone BT 45 (la moto de course était équipée de pneus slicks Good Year).

La carrosserie d’origine de la MK II a été conservée et repeinte aux couleurs du modèle US : noir brillant/ filets or.

Cette décoration est propre au modèle MK II commercialisé aux U.S.A. Pour des raisons commerciales, elle a été reprise sur les motos de l’écurie officielle en 1980. Les MK II importées en Europe étaient uniquement proposées en coloris Luminous Navy Blue ou Luminous Dark Red.

Le réservoir est un modèle européen équipé d’une trappe chromée et d’un robinet d’essence à gravité neufs (la moto de course était dotée de deux robinets d’essence, situés de part et d’autre du réservoir).

Le garde-boue AV a été repeint en noir brillant (la moto de course reprenait le garde-boue AV chromé de la moto de série).
Le garde-boue AR a été supprimé.

Un guidon en alu a remplacé le guidon d’origine en acier chromé.

Pour des raisons esthétiques, les portières de phare d’origine ont laissé place à une platine empruntée au modèle LTD, dégageant les tubes de fourche (sur la moto de course, les portières de phare étaient montées tête en bas et servaient de support à la plaque de course frontale fixée sur le cuvelage de phare d’origine).

Les clignotants ont été supprimés.

Pour permettre un usage routier :
  • les compteurs d’origine ont été réinstallés (la moto de course était équipée d’un compteur de vitesse d’origine repositionné à droite et d’un compteur électronique installé à gauche).
  • les commodos d’origine de MK II ont été conservés
  • le phare avec optique H4 neuve, a été conservé (la moto de course était dépourvue d’optique de phare)
  • les repose-pied pilote d’origine ont été conservés (ils avaient été reculés sur la moto de course)
Afin de rappeler la machine de course de 1980, la moto est équipée de plaques de course latérales situées en AR des amortisseurs et d’une plaque de course frontale.

Ces plaques portent le numéro 302, utilisé par Greg HANSFORD à Daytona.

Ces trois plaques sont aisément démontables.

La plaque frontale est installée sur un support et se relève devant les obus de compteurs, dans le cadre d’une utilisation routière.

Le moteur de 1000 MK2 a été reconditionné et repeint en noir (peinture polyuréthane cuite au four).

Les carters moteurs latéraux ont été décapés et polis, conformément à la moto de course (ils sont noirs à l’origine sur la MK II).

Pour des raisons de sécurité, le carter d’embrayage n’a pas été découpé (comme c’était le cas sur la moto de course).

La commande à câble de l’embrayage a été conservée. Un câble court a été installé.

L’échappement de marque Kerker, noir satiné est neuf. Il est conforme au modèle utilisé sur la machine de course mais équipé d’un élément absorbant qui peut être démonté (échappement libre sur la moto de course).

Les carburateurs d’origine de la MK II ont été remplacés par les carburateurs du modèle US, équipés de filtres à air individuels de marque K&N (la moto de course utilisait des carburateurs racing KEIHIN avec cornets).

Un radiateur d’huile d’époque de marque Lockhart a été installé.

Le faisceau électrique a été conservé et reconditionné.

Les bobines H.T. sont neuves.

L’allumage électronique de la MK II a été conservé : il donne toute satisfaction. Le couvercle d’allumage est d’origine (sur la moto de course le carter intermédiaire était raccourci, le plateau d’allumage était décalé pour permettre une sortie de fils vers l’AV, le couvercle était biseauté).

L’alternateur et le démarreur ont été réinstallés après vérification (ils étaient supprimés sur la moto de course, le carter d’alternateur était coupé et ressoudé pour ne pas frotter dans les courbes à gauche).

Les consommables sont neufs :
  • Batterie
  • Filtre à air
  • Filtre à huile
  • Pipes d’admission
  • Transmission secondaire
  • Câbles
  • Rétroviseur
L’ensemble de la visserie, les axes de roues, les axes de fixation du moteur, les tendeurs de chaîne secondaire ont été décapés et rezingués.
La Kawasaki 1000 MK II est une moto rare.

Elle représente l’ultime développement (à carbus) de la 900 Z1 présentée en 1972.

Cette Black Beauty est une moto unique qui permet de profiter pleinement des qualités routières et de l’agrément moteur de la MK II, tout en faisant un clin d’oeil à l’histoire !
Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-002 Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-003
Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-004 Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-005
Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-006 Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-007
 Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-008 Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-009
Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-010 Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-011
Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-012 Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-013
Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-014 Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-015
Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-016 Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-017
Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-018 Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-019
Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-020 Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-021
Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-022 Kawasaki 1000 MK2 1980 AM-023